« Il n’y a eu ni chantage, ni shopping de la part du PMSD au sein du nouveau gouvernement », a soutenu hier le leader du PMSD Xavier Luc Duval aux membres de son bureau politique.
Pour le ministre de Finances, le partenariat avec Navin Ramgoolam s’inscrit dans une démarche naturelle qui ne date pas d’hier. « Au gouvernement comme dans l’Opposition, dans la victoire ou dans les moments difficiles comme le départ du MSM, nous avons toujours été liés par une solidarité », a observé Xavier Duval en faisant état de la « vaine tentative » du MMM de « semer la zizanie entre les partisans du PMSD et ceux du Ptr ». À ce propos Xavier Luc Duval a expliqué aux membres de son bureau politique qu’il n’a jamais demandé le portefeuille des Finances. Il a tout au contraire demandé à garder le portefeuille de l’Intégration sociale en y ajoutant éventuellement celui de la Sécurité sociale. Ce qui lui aurait permis d’avoir tous les moyens nécessaires, dit-il, pour mettre en oeuvre sa stratégie pour les plus démunis de la société.
C’est la raison pour laquelle l’amélioration du système de protection sociale, afin d’offrir aux plus vulnérables une vie décente et la possibilité de sécuriser leur avenir, bénéficie de la même attention que la croissance économique.
Avec le départ du MSM du gouvernement, la situation s’est stabilisée, affirme Xavier Duval. L’heure est maintenant au travail et à la mise en oeuvre du programme gouvernemental sur la base duquel les parlementaires de la majorité ont été élus pour un mandat de cinq ans.
Azad Doomun, président d’honneur du PMSD, a eu une séance de travail avec Xavier-Luc Duval. Le ministre des Finances participera cet après-midi à une cérémonie organisée par le National Empowerment Fund à Quatre-Bornes.
D’autre part, le PMSD rassemblera ses délégués nationaux à l’auditorium Octave Wiehe le 2 octobre prochain.