Le porte-parole du Parti Mauricien Social Démocrate Lindsay Morvan et la présidente de l’aile féminine Nicole Hack sont intervenus samedi lors de la conférence hebdomadaire du parti, où l’avortement était au centre des discussions. L’absence de la Private Parliamentary Secretary Aurore Perraud, qui se dit contre le projet de loi légalisant l’avortement dans certains cas, n’est pas passée inaperçue. « Aurore Perraud est souffrante » devait expliquer M. Morvan, précisant que « nous respectons son opinion ».
Le PMSD a organisé samedi sa conférence de presse hebdomadaire sans Aurore Perraud, députée du No 4 (Port-Louis Nord/Montagne-Longue) et Private Parliamentary Secretary (PPS). Le porte-parole du parti a toutefois précisé que son absence n’était pas due à sa prise de position contre le projet de loi légalisant l’avortement dans certains cas. « Aurore Perraud est souffrante. Nous sommes un parti où règne la démocratie et nous respectons son opinion et ses croyances religieuses », a dit Lindsay Morvan.
Le porte-parole du PMSD a exprimé le soutien du parti au projet de loi visant à amender l’article 235 du Code criminel pour légaliser l’interruption volontaire de grossesse (IVG) dans certains cas. Selon Lindsay Morvan, le gouvernement ne subit aucune influence des Nations unies pour légaliser l’avortement. « Nous ne pouvons imposer une croyance religieuse à toute une population », a-t-il déclaré, ajoutant que le gouvernement souhaite uniquement donner le choix aux personnes voulant y avoir recours.
À une question du Mauricien sur une éventuelle hausse de faux cas de viol, Lindsay Morvan répond qu’« il y aura un contrôle. » « Cependant il y aura toujours des personnes qui iront à l’encontre de la loi », a-t-il dit en soulignant que des sanctions sont prévues.
La présidente de l’aile féminine du PMSD a pour sa part expliqué qu’il lui a fallu du temps pour comprendre les enjeux du nouvel amendement. « Je pense que c’est une décision difficile à prendre et nous ne pouvons fermer les yeux face à la dure réalité de la vie », a soutenu Nicole Hack. Selon elle, beaucoup de femmes sont en prison à cause de l’avortement. « Nous voulons que l’IVG se fasse dans les meilleures conditions avec des personnes qualifiées. »
Lindsay Morvan a d’ailleurs soutenu que « le PMSD a toujours milité pour le respect et l’autonomisation des femmes ». Sir Gaëtan Duval, a rappelé le porte-parole des Bleus, a encouragé les femmes à devenir entrepreneur lorsqu’il était au gouvernement en 1995. « Il voulait exposer le savoir-faire mauricien aux touristes… » Le porte-parole du PMSD a aussi expliqué que le Premier ministre Navin Ramgoolam avait institué le ministère de l’Intégration sociale dans un souci d’aider les familles dans le besoin. « Des crèches ont été créées pour faciliter la vie de la famille et de la femme. »
Le porte-parole n’a pas manqué de souligner que la National Empowerment Foundation encourage les femmes à travailler. Selon Lindsay Morvan, l’Equal Opportunity Act et la commission instituée sont très importantes pour identifier les injustices à l’encontre de la gent féminine. « Souven bann fam ena mem kalifikasion mai pa gagn travay ! » a-t-il dit.