Intervenant hier soir à Forest-side lors d’une réunion d’activistes du PMSD, les orateurs bleus ont affiché leurs convictions pour le parti en déclarant vouloir regagner les 44 % des votes comme aux législatives de 1967. Exprimant le souhait pour que Curepipe redevienne « bleue », Richard Duval, nouveau chef de file du PMSD dans la ville lumière, a énuméré les projets réalisés depuis son retour.
Mahmade Khodabaccus, secrétaire du PMSD, Thierry Henry, PPS de Curepipe, Richard Duval, nouveau chef de file des bleus dans la ville lumière et les trois « amazones », conseillères élues sous la bannière du Parti Mauricien Social Démocrate (PMSD), ont tous soutenu qu’un travail d’arrache pieds était fait dans le pays et particulièrement à Curepipe. Ils ont pris la parole hier soir à la Cité Camp Le juge, Forest-side, lors d’une réunion des activistes bleus des Ward 4 et 5. À l’occasion, le secrétaire du parti a fait part des projets du PMSD dans le cadre des prochaines législatives : « Regagner les 44 % de suffrages comme l’avait fait Gaëtan Duval lors du scrutin de 1967. » « Tout cela est possible et nous y croyons fermement parski travay-la pe fer lor terin », a-t-il indiqué tout en évoquant, à diverses reprises, le règne des bleus dans la ville lumière en 1995. Et de soutenir le précieux apport de Richard Duval dans la « reconquête de Curepipe ».
Reconnaissant que le parti avait perdu du terrain depuis quelques années, Mahmade Khodabaccus a néanmoins affirmé que « dorénavant Curepipe inn vinn ble ». Et de lancer dans le même souffle : « A enn serten moman, ble-la tinn pali, nou bizin aksepte li ! Me zordi linn revinn ble, ek linn revinn ble fonse. » Et d’avancer : « Kan ou pran Coq-de-race la ou met li dan batay, apar viktwar na pa kapav ena nanie. Zordi nou finn pran enn vre Coq-de-race (NdlR : faisant le lien de parenté entre Richard Duval et Gaëtan Duval) nou finn avoy dan Curepipe. »
Quant à Richard Duval, il a passé en revue ses ambitions ainsi que le travail accompli depuis son retour (deux semaines) dans la ville lumière. « Mo retour dan Curepipe pe montre rezilta lor rezilta. Depi de semenn, pe fer travay ki pann fer pandan trwa-zan ; kat-an ! Aster mazine apre eleksion ki pou arive », a-t-il lancé. Il est d’avis que le travail accompli par le PMSD depuis peu à Curepipe oblige les autres partis politiques à lui emboîter le pas. « Cela ne peut qu’être positif pour les Curepipiens ». Il a par ailleurs annoncé un travail de proximité avec les conseillères bleues Nathalie Gopee, Dominique Chaton et Malini Seewocksing ainsi que les activistes du parti. « Si Bolom (Gaëtan Duval) ti la, li ti pou dir mwa, al get to bann mandan, al get bann ansien PMSD e se seki mo pou fer », a-t-il soutenu.
Les autres orateurs ont, quant à eux, parlé de l’apport du PMSD dans la baisse du chômage à Maurice.