Interrogé ce matin en marge de la cérémonie de signature d’accord avec l’ambassadeur des États-Unis, Xavier-Luc Duval a refusé de répondre aux questions concernant le ministre du Tourisme, se contentant de dire : « Attendez lundi ! »
Une motion demandant l’expulsion de Michael Sik Yuen figure à l’ordre du jour de la réunion de l’exécutif bleu. Cette question est évoquée depuis plusieurs semaines, mais il semblerait qu’elle sera tranchée définitivement lundi.
Les pressions exercées sur le ministre Sik Yuen laisse jusqu’à maintenant ce dernier imperturbable. Il continue ses activités politiques et ministérielles normalement. La semaine dernière, il a procédé à une distribution de jouets à Curepipe en compagnie de l’abbé Jocelyn Grégoire. Ce qui a été interprété comme un soutien accordé par le dirigeant du FCM au député de Curepipe–Midlands.
Dans les milieux du PMSD, on estime que la fronde de Michael Sik Yuen a assez duré. « Il a été élu au Parlement sous la bannière PMSD au sein de l’alliance. Il ne peut continuer à ignorer le PMSD tout en occupant une fonction ministérielle qui revient au PMSD », fait-on comprendre dans le parti bleu.
Les relations entre le PMSD et Michael Sik Yuen se sont détériorées depuis la mise à pied de Robert Desvaux de la présidence de la MTPA. Dans le sillage de cette affaire, le leader du PMSD avait été jusqu’à réclamer sa démission comme ministre.
Dans les milieux du Ptr, on suit l’évolution au sein du PMSD de près et le président de ce parti, Patrick Assirvaden, s’est contenté de dire jusqu’ici qu’il souhaite que « les choses s’arrangent » avec Michael Sik Yuen. Au niveau de l’opposition, on dément toutes les rumeurs de discussions avec Xavier-Luc Duval. « Xavier-Luc Duval doit d’abord décider ce qu’il veut », a récemment lancé sir Anerood Jugnauth.