Les rebondissements survenus en début de semaine dans l’affaire Soo-dhun – avec l’affidavit juré par Vivek Pursun, confirmant qu’il y a eu une tentative en vue de l’amener à se rétracter au sujet de sa déposition initiale concernant la réunion avec des habitants de Palma au sujet du complexe de la NHDC –  sont d’”une extrême gravité.” “C’est terriblement grave pour l’État de droit mauricien”, estime Xavier Luc Duval. Une affaire qu’il ne faut pas banaliser du fait que non seulement il est question de blanchir Soodhun, mais c’est aussi principalement un complot contre le leader de l’opposition, contre un poste constitutionnel, dit-il. Dans la foulée, XLD annonce des poursuites légales à l’encontre du Premier ministre et du chief whip, Pravind Jugnauth et Bobby Hurreeram, pour la somme de Rs 100 M chacun, ces derniers ayant tous deux affirmé que lui, XLD, était en possession de la vidéo incriminant Soodhun depuis longtemps. Dans un autre registre, le leader du PMSD réclame la publication du rapport Aujoyeb sur Viyaja Sumputh, l’ex-directrice du Trust Fund for Specialised Medical Care au Cardiac Centre.