Le ministre des Finances, cité très élogieusement par le Premier ministre dans son discours, a surtout évoqué « l’héritage désastreux du régime MMM/MSM de 2000 à 2005 ». Xavier-Luc Duval devait soutenir que « 80 % du dernier budget est déjà en pratique dans nos différents projets. Cela parce que nous sommes un gouvernement qui travaille ! »
Le leader du PMSD et allié du Ptr a démarré son allocution en souhaitant la bienvenue à Ashock Jugnauth. « Nous devons respecter son courage et sa lutte politique. » Il a soutenu qu’« entre 2000 et 2005, 30 000 personnes, principalement des femmes, ont perdu leur emploi dans la Zone Franche. Même jusqu’à présent, nombre de ces femmes sont toujours sans emploi. Durant cette même période, la croissance économique était de 1,6 %, soit bien moins qu’elle ne l’est aujourd’hui. Ce régime nous a légué un héritage désastreux ! »
« Diskour-program na pa enn badinaz ! » devait souligner Xavier Duval. Dans la même perspective, il devait faire ressortir que « nou pe rant dan troiziem faz devlopman dan pei. » Il affirme que « 80 % de ce qui a été annoncé dans le dernier budget est déjà en application. Je suis très content pour les 6 000 familles qui ont reçu leurs logements NHDC. De même pour les 24 000 petits planteurs, les pêcheurs et les petits éleveurs. Notre budget fait un grand bien à tout le monde ». Le Grand Argentier a aussi relevé que « nous avons donné une attention spéciale aux sportifs ; dix d’entre eux sont à l’étranger. Eux aussi sont des lauréats ».
Félicitant le gouvernement pour l’Equal Opportunities Act, XLD devait déclarer : « Avec Navin Ramgoolam, je vais personnellement m’atteler pour que l’Equal Opportunities Commission devienne une réalité ».
Dénonçant « un plan machiavélique, antipatriotique » de l’alliance MMM/MSM, Xavier-Luc Duval soutient : « Dans trois ans, Maurice sera un pays où il fait encore plus bon vivre. Nous allons travailler à cela. Nous savons que les salariés n’ont pas suffisamment d’argent, que la santé n’est pas au meilleur. Mais ce gouvernement est là pour travailler. Telle est notre vision. »
Le leader du PMSD a rappelé que « cette année, c’est la quatorzième fois que nous tenons notre meeting du 1er mai avec le Parti travailliste ».