Lors d’une conférence de presse du PMSD samedi, le leader de l’opposition a commenté le récent remaniement ministériel survenu après la démission de Showkutally Soodhun comme ministre et vice-Premier ministre. Cet exercice, selon Xavier-Luc Duval, « a démontré la vulnérabilité du Premier ministre, qui cède aux chantages d’un certain groupe de personnes ». Ce remaniement n’est pas le dernier, estime-t-il, ajoutant qu’un « senior minister marche avec sa lettre de démission en poche ».
Xavier-Luc Duval est d’avis que la démission de Showkutally Soodhun a provoqué « un sentiment de satisfaction générale ». Le Premier ministre, ajoute-t-il, « a cédé sous le poids de l’opinion publique ». Le remaniement ministériel « a démontré la vulnérabilité du Premier ministre, affaibli par les exigences et les chantages exercés par un certain groupe »
Concernant la nomination de Rubina Jadoo-Jaunbocus comme ministre de l’Égalité des genres, le leader de l’opposition soutient que c’est « un manque de respect pour la commission d’enquête sur la drogue », car elle a « accédé à un poste de ministre sans attendre les conclusions de cette commission ». À ce sujet, indique Xavier-Luc Duval, « l’avocat Raouf Gulbul aurait dû déjà démissionner de son poste de Chairman de la Gambling Regulatory Authority »
Il est également revenu sur le cas du député du No 9, Raj Rampertab, qui avait menacé de démissionner pour ensuite revenir sur sa décision après un rendez-vous avec Pravind Jugnauth. Le leader de l’opposition dit « ne pas avoir de respect » pour les députés qui exigent une nomination, rappelant qu’ils sont élus pour « servir et non pour s’adonner à des chantages ». Pour lui, cet « énième incident » démontre « qu’il faut des élections générales au plus vite, avec ce gouvernement affaibli, afin de remettre le pays sur les rails ».
Concernant l’Arab Town, Xavier-Luc Duval affirme que le déplacement des commerçants révèle « d’un manque d’humanité du gouvernement ». Pour cause, dit-il : « Les commerçants seront déplacés à la veille de la fin d’année, période où leur chiffre d’affaires est doublé, alors que lieu qui doit les accueillir n’est pas encore prêt car la municipalité a eu du retard ». Il a aussi commenté une nouvelle vidéo qui circule et où le constable Dookhy tiendrait des propos à relent communal. « Il a seulement été transféré. Comment peut-il être encore en poste avec de tels propos et en ayant même abaissé sa propre hiérarchie ?? »
Le cas de la compagnie d’aviation nationale est par ailleurs « inquiétant » pour le leader de l’opposition, qui déplore le fait « qu’aucune réforme n’a été apportée » depuis que le Premier ministre en a pris la charge. « Air Mauritius est dans la tourmente. Les pilotes continuent de quitter la compagnie. Il y a des vols annulés. C’est de mauvais augure pour la compagnie. »
Avec la campagne électorale pour la partielle au No 18 (Belle-Rose/Quatre-Bornes), Xavier-Luc Duval se dit « confiant » d’une victoire du PMSD. « Nous avons le meilleur candidat, avance-t-il. Le PMSD a un “track record” inégalé en 12 ans dans cette circonscription. Nous sommes par ailleurs le principal parti de l’opposition et faisons notre travail sans faveur ni frayeur. » Il n’a pas manqué de titiller Paul Bérenger qui, selon lui, « pe evit antagoniz Pravind Jugnauth », ajoutant que « se Rajesh Bhagwan ki pe montre tou agresivite et ki pe poz tou kestion kont gouvernman dan parlman ».
Sur le plan international, le leader de l’opposition espère que le « coup d’État déguisé » survenu au Zimbabwe soit « un mal pour un bien », et que cela « amènera un meilleur gouvernement, qui pourra sauver le pays ».