Le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, qui a rencontré la presse hier, a demandé au Premier ministre de « dire ce qu’il a à dire concernant la drogue ». Une réponse directe à Pravind Jugnauth, qui l’a demandé de venir de l’avant avec une PNQ sur la drogue et qu’il donnerait à cette occasion « des détails qui vont surprendre ».
« Je ne vois pas pourquoi il veut exercer des pressions pour que je vienne avec une PNQ. Je ne réagis pas sous pression. Quel est son intérêt?? Pourquoi n’a-t-il rien dit lors du meeting du 1er mai. S’il a quelque chose à dire qu’il le dise. Soit il est un Premier ministre soit il est un g… », a lancé Xavier-Luc Duval en réponse à Pravind Jugnauth, qui a souhaité que le leader de l’opposition vienne de l’avant avec une PNQ sur la drogue.
Xavier-Luc Duval a souligné que les événements ont démontré qu’il avait eu « raison de quitter le gouvernement en décembre dernier ». Il a rappelé qu’alors qu’il était au gouvernement, il avait reçu un matin un papier qui devait être étudié par le Conseil des ministres concernant un changement majeur dans la Constitution. Un changement qui « appartient à tous les Mauriciens et non pas à un parti politique, et qui était susceptible de faire en sorte que le gouvernement ait une mainmise sur la justice ». Et d’ajouter : « nous n’avons pas accepté et nous avons quitté le gouvernement ».
Xavier-Luc Duval s’est dit heureux que « la présence du PMSD a permis de renforcer l’opposition qui est devenue plus efficace et plus redoutable sur toute la ligne ». Il a constaté qu’il y a une « amélioration » en ce qui concerne la façon dont la Speaker préside aux débats parlementaires. Il a en ce sens observé qu’il y a eu trois motions de disallowance. Ce qui n’a pas été le cas durant les deux dernières années.
« Ainsi, les government notices ne pourront plus désormais passer comme une lettre à la poste et les ministres concernés devront s’expliquer sur les décisions controversables », a-t-il estimé. Il a rappelé qu’une des motions d’annulation portait sur une lacune légale créée à la suite de la publication du GN 15, qui élimine tous les contrôles sur l’achat des actions dans le secteur financier à partir du moment où ces actions ne sont pas assorties de droits de vote.
Métro express au mépris des principes
Au chapitre de métro express, Xavier-Luc Duval a observé que les questions parlementaires et la motion parlementaire ont permis de démontrer que ce projet sera entrepris « au mépris de tous les bons principes en vigueur dans le monde et sans un environment impact assessment ». Le gouvernement a décidé la semaine dernière qu’il fera non pas un Environment economic assessment mais un Environment impact study. « Les appels d’offres sont déjà émis et les contracteurs ont déjà soumis leurs offres concernant leurs prix. À quoi cela sert-il d’avoir une étude si les contrats ne pourront pas tenir en ligne de compte les recommandations qui seront formulées?? », s’est demandé le leader de l’opposition.
Xavier-Luc Duval s’est dit satisfait que les licences concernant les activités d’Alvaro Sobrinbo sont encore gelées et que sa PNQ a « permis de faire ressortir que le milliardaire angolais s’apprêtait à acheter 131 villas dans Royal Park au coût de Rs 1 Mds ». Il a souhaité que cette transaction— qu’il a qualifiée de « louche » —soit annulée le moment venu.
Au niveau de la vente d’Appollo Bramwell, Xavier-Luc Duval a observé qu’il y a eu « maladministration » et qu’il y a eu « gaspillage ». Ainsi que des Rs 700 M obtenues de cette vente, seulement Rs 77 M sont disponibles pour le paiement aux déposants du Super cash back gold.
Quant aux services de la notaire Wenda Sawmynaden, Xavier-Luc Duval avance que CIEL a été « forcé » à publier un communiqué pour dire que c’est eux qui ont choisi la notaire alors que, selon le leader de l’opposition, c’est NIC Health Care qu’il l’a fait. « On a su combien elle a touché exactement, c’est-à-dire Rs 3,5 M », a-t-il affirmé. D’autre part, au chapitre de la NEF, Xavier-Luc Duval a annoncé que les guidelines ont été publiés hier avec cinq mois de retard.
Situation « alarmante » au CEB
Le leader de l’opposition s’est longuement appesanti sur ce qu’il a appris au sujet du CEB. « La situation est alarmante et la bonne gouvernance est inexistante. Il n’y a pas de contrôle parlementaire. Trois compagnies ont été créées, à savoir CEB FiberNET, CEB Green energy et CEB facilities », a-t-il informé. Xavier-Luc Duval estime que les deux premières compagnies auront « Rs 900 M de dépenses sur les trois prochaines années » sans passer par les appels d’offres. « Or, personne ne pourra faire appel devant l’Independent review panel si un projet ne passe pas par le PPA », a-t-il soutenu. Xavier-Luc Duval a observé que le ministre des Services publics, Ivan Collendavelloo, avait annoncé que si ses projets ne passent par le PPA, les mêmes procédures seront suivies pour le CEB. Toutefois, a observé le leader l’opposition, si un projet ne passe pas par le PPA, personne ne pourra faire appel devant le IRP.
De plus, dans le cadre du Green Energy Co, les notes of meeting précisent que « the company will follow the same procurement procedures, as far as possible, as that in operation at the CEB ». « Le ‘as far as possible’ indique que la compagnie n’est pas obligée de suivre les procédures du CEB, contrairement à ce qu’a affirmé Ivan Collendavelloo (…) Le CEB dispose de milliards de roupies en banque. Le risque que cet argent soit gaspillé est énorme », a averti Xavier-Luc Duval, qui annonce qu’il reviendra sur la question à l’Assemblée nationale.
Xavier-Luc Duval a également fait mention du GN 52 concernant les guidelines appliqués pour le CSR, et constate qu’il y a des ONG qui font un travail formidable et qui sont désormais exclues de ces lignes de conduite et ne bénéficieront d’aucun financement de la NEF. Une motion d’annulation sera donc présentée par Aurore Perraud.
Par ailleurs, il a rappelé que l’e-filing lancée par la Tourism Authority a été initiée alors qu’il était ministre du Tourisme en septembre 2016. Le leader de l’opposition a finalement annoncé l’organisation de deux activités pour commémorer le 21e anniversaire de la mort de sir Gaëtan Duval, à savoir un dépôt de gerbes au cimetière St-Jean et une messe célébrée en l’église du Rosaire. Le congrès du PMSD, qui a été renvoyé en raison du mauvais temps, aura lieu le 14 mai.
Interrogé par la presse, Xavier-Luc Duval a estimé que les 100 premiers jours de Pravind Jugnauth à la tête du gouvernement sont « un non-event ».