Alors que ses lieutenants du PMSD présents à la fête de fin d’année que ce parti a organisé hier soir au Café du Vieux Conseil s’attendaient à ce qu’il évoque son sentiment à l’égard des mamours que lui fait volontiers le MMM ces temps-ci, Xavier-Luc Duval, leader des bleus, a préféré opter pour l’ignorance totale du sujet. Question sans doute de vouloir faire durer le plaisir.
S’adressant aux personnes présentes, Xavier-Luc Duval a estimé que l’année qui se termine a été plutôt bonne pour son parti comme pour le pays. « Tous ceux qui dans le parti occupent des postes de responsabilité ont deliver the goods et ont fait honneur au PMSD », ajoute-t-il, ajoutant qu’« à chaque fois que le PMSD est dans un gouvernement, il laisse son empreinte avec ses réalisations ». Il a parlé des malheurs auxquels le pays a eu à faire face en 2013, dont les flashfloods et l’accident survenu à Montebello, « deux événements qui étaient hors de notre contrôle mais qui ont causé des pertes de vie ». Mais le gouvernement a vite réagi, estime le vice-Premier ministre et ministre des Finances : Rs 1,5 milliard ont été déboursées pour améliorer le système de drains.
Pour XLD, jamais un gouvernement n’a fait autant pour venir en aide aux démunis, aux petites et aux moyennes bourses. Il a cité plusieurs décisions qu’il a prises entant que ministre des Finances, notamment celles annoncées dans le budget 2014, dont les 17 000 détenteurs de terrains de l’État qui deviendront propriétaires de ces portions de terre, qui sont venus s’ajouter à ceux qui occupent une maisonnette de l’ancienne Central Housing Authority. De plus, les citoyens qui veulent construire une maison bénéficient de l’exemption de la VAT sur les matériaux, dit-il. Ceux qui veulent lancer une petite entreprise obtiennent des prêts sans intérêt, et il a mis bon ordre dans les excès pratiqués jusque-là par les banques qui, auparavant, pénalisaient outrancièrement ceux qui empruntaient de l’argent. Ainsi, dit le VPM, il ne sera plus ce temps où lorsqu’on a prêté Rs 100 000, on courait le risque de devoir rembourser Rs 1 million et même de perdre tout bien immobilier que l’on aurait placé en garantie. M. Duval a assuré que dorénavant, le penalty rate applicable ne dépasse pas 2 %.
Parlant du système d’éducation, Xavier-Luc Duval a insisté sur le fait qu’on ne peut décider du sort d’un enfant à l’âge de 10 ou 11 ans. Afin de donner aux parents et aux enseignants plus de chances de cerner les aptitudes réelles des enfants, le 9-year schooling sera introduit. Même les sportifs n’ont pas été ignorés. « Nous voulons que les amateurs de football retournent au stade. Il ne faut pas croire aux oiseaux de mauvaise augure, qui pensent que tous les Mauriciens sont des communalistes. De plus, il y a maintenant trente bourses sports-études destinées à ceux qui sont qualifiés dans leur discipline respective », conclut le VPM sur ce chapitre.
Xavier Duval a, pour clore son allocution, effleuré le volet politique pour dire qu’en 2013, il a été pris par ses activités ministérielles, et que cela explique pourquoi il est resté pratiquement loin du terrain. Il promet qu’en 2014, « ce sera l’année du terrain » et il a demandé à ses activistes de prévoir des réunions dans leurs quartiers respectifs pour qu’il puisse aller à la rencontre de l’électorat et expliquer ce que chacun peut bénéficier du budget. « En 2014 mo donn ou la garanti ki nou pou let bann pwin lor tou bann i ki pou kapav ena », a déclaré le leader des bleus.
Ouvrant la partie des discours, Aurore Perraud, la députée et PPS du PMSD, a dit constater que le PMSD est présent dans toutes les régions de l’île. Elle a qualifié 2013 comme ayant été une année excellente pour son parti, parce que les membres qui ont été nommés à des postes de responsabilité ont fait honneur au PMSD. « Nous éprouvons tous une fierté d’appartenir à un parti comme le PMSD, pour lequel l’avenir semble être tout tracé », a-t-elle dit.
Mamade Kodabaccus a salué la performance de son leader, qui nous a habitués, soutient-il, au slogan « rezilta lor rezilta ». « Ses efforts ont été non seulement reconnus à Maurice mais également à l’échelon international. Il est l’unique ministre africain à être titré Minister of the year du continent noir lors de deux années consécutives, outre le fait qu’il avait été qualifié pour disputer de ce titre une fois encore ».
Se faisant le porte-parole des anciens activistes présents, dont Azad Dhomun, qui est le Roving Ambassador de Maurice pour l’Afrique, et Ghislaine Henry, actuellement présidente du Tourism Trust Fund, Jacques Panglose a eu une pensée spéciale pour Nelson Mandela,. Il a qualifié l’ancien président sud-africain de Symbole du pardon.
Quant à Thierry Henry, qui est lui aussi député et PPS, il a soutenu que l’entente entre les trois députés PMSD que sont Aurore Perraud, Xavier-Luc Duval et lui est inébranlable. « Se ki nou trwa ena pou dir se kouman dir enn sel parol ki kose », a-t-il ajouté.