« Je suis disposé à parier que Anerood Jugnauth n’a pas lu le rapport Lam Shang Leen », avance Xavier-Luc Duval. C’est ce que constate le leader du PMSD après la PNQ, adressée au ministre mentor, Anerood Jugnauth, sur la situation dans les prisons mardi dernier.

Xavier-Luc Duval souhaitait ainsi obtenir des clarifications sur les mesures qui seront prises concernant les services pénitenciers compte tenu des problèmes identifiés par la Commission d’enquête sur la drogue. Selon le leader des bleus  ce matin en conférence de presse, Anerood Jugnauth n’est ni au courant de la situation dans les prisons, ni des recommandations du rapport Lam Shang Leen. « La PNQ a démontré l’ignorance d’Anerood Jugnauth concernant un des dossiers clé de notre pays, soit la criminalité et le système pénitencier ».

Pour le leader de l’opposition, une mauvaise pratique sévit en ce moment à l’assemblée, le fait de « mislead the house ». Cette mauvaise habitude, dit-il, vient soit des fonctionnaires qui embêtent les ministres, soit les ministres le font délibérément. Il ajoute d’ailleurs que cette pratique est sévèrement condamnée en Angleterre.

En ce qui concerne la commission d’enquête, Xaiver-Luc Duval explique que depuis la publication du rapport, l’ex-juge Paul Lam Shang Leen et ses deux assesseurs, n’ont reçu que des affronts de la part de certains membres du gouvernement. « Alors que la commission d’enquête a débuté en novembre 2015, jusqu’à ce jour, on ne leur a pas payé un sou. La commission est terminée depuis 3 mois, et ils n’ont toujours pas été payés. Autre affront, c’est que le gouvernement a ignoré toutes les grandes recommandations de la commission d’enquête », avance XLD avant de poursuivre, « le gouvernement s’est servi de la commission d’enquête comme un paravent ».

Commentant également le crime de Gros Cailloux, Xavier-Luc Duval soutient que cela a « brisé le cœur des mauriciens ».

Autre points abordés par le leader de l’opposition ont été la nouvelle piste d’atterrissage de 3 000 mètres et la réhabilitation de la jetée à Agaléga qui suscitent intérêt et inquiétudes sur le plan international. « Il est clair que nous allons sur un désastre écologique lorsqu’on entreprend ce genre de développement sans « EIA permit ». Est-ce que les habitants d’Agaléga seront d’accord de mettre en péril tout leur système écologique ? », se demande XLD.

Le leader des bleus a également profité de l’occasion pour annoncer la tenue d’une série de congrès qui débutera le mercredi 31 octobre à Beau-Bassin.