La Private Notice Question a une nouvelle fois été tendue avec les échanges du ministre des Finances et du leader de l’opposition, Arvin Boolell, qui avance que bien avant la pandémie de Covid-19, « le gouvernement a mal géré l’économie du pays ».

Questionné sur l’équilibre de la balance des paiements, le ministre des Finances, Renganaden Padayachy, a expliqué que celle-ci est assuré par l’ajustement via les réserves.

Il avance que, fin 2014, les réserves officielles du pays s’établissaient à 124,3 milliards de roupies (3,9 milliards de dollars), représentant une couverture de six mois et demi d’importations de biens et de services. A la fin du mois d’avril 2020, les réserves ont plus que doubler pour atteindre 280,6 milliards de roupies (7 milliards de dollars), soit une couverture de 12,8 mois d’importations de biens et de services.

« Cette augmentation découle d’une stratégie d’anticipation visant à construire la résilience économique de notre pays pour se prémunir de chocs exogènes », a affirmé Renganaden Padayachy.

Selon le ministre des Finances, au niveau des banques commerciales du pays, à la fin de mars 2020, ces dernières détenaient des actifs en devises étrangères de l’ordre de Rs 780 milliards. Quant aux actifs nets en devises étrangères auprès des banques commerciales, ils totalisaient près de Rs 400 milliards de roupies, soit 10 milliards de dollars, à cette même date.

« Il est crucial que les membres de l’opposition comprennent, et cessent une fois pour toute de vouloir semer la panique, que Maurice détient, à ce jour et au total l’équivalent de 1 000 milliards de roupies (‘one trillion rupees’) en devises étrangères », dit le ministre.

Pour le premier trimestre de l’année 2020, les estimations en termes de recettes touristiques se situent à Rs 14,1 milliards, en comparaison aux Rs 16,5 milliards observées sur la même période l’an dernier.

Pour ce qui est des chiffres de l’exportation de biens, les estimations, soutient le ministre, pour le premier trimestre sont de Rs 12,1 milliards.

Il déclare également que le Covid-19 n’a pas épargné les places financières et cela à travers le monde.Depuis le commencement de l’année 2020 et ce jusqu’au 14 mai 2020, la Bourse de Maurice a tout de même enregistré des investissements de portefeuilles étrangers de l’ordre de Rs713 millions de roupies.

A l’égard des Investissements Directs Etrangers (FDI), dans un contexte particulièrement difficile, les entrées sont estimées à plus de 3 milliards de roupies pour le premier trimestre 2020.