Les échanges sur la Private Notice Question (PNQ) du leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, sur la lutte contre la pauvreté, adressée au ministre de l’Intégration sociale Alain Wong, ont été pauvres en réponses de la part de celui-ci. En deux occasions, le leader du PMSD a pris en défaut le ministre en l’accusant de vouloir « misled the House », en apportant des corrections aux éléments de réponse du ministre. Dans sa réponse liminaire, le ministre de l’Intégration sociale a tenté de chercher des appuis dans une précédente PNQ en date du 5 août 2016 portant sur les opérations de la National Empowerment Foundation ou encore le dernier discours du budget. La « bottomline » demeure que le ministre Wong a été littéralement malmené par Xavier-Luc Duval, qui s’est même permis de lui donner un conseil, soit d’aller lire le Marshall Plan, qui a été soumis officiellement il y a plus de 15 mois.
Comme annoncé par le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, les choses sont retournées à la normale à l’Assemblée nationale, du moins durant la première partie des travaux. Pour la première fois depuis le début des travaux parlementaires il y a quinze jours, tous les membres de l’opposition y compris les députés du PMSD et ceux du PTr se sont mis debout pour l’entrée de la Speaker, Maya Hanoomanjee, dans l’hémicycle. L’exercice de Private Notice Question s’est en général déroulé dans un silence ponctué toutefois par des remarques de Xavier Duval et d’autres parlementaires de l’opposition lorsqu’ils considéraient que le ministre de l’Intégration sociale et de l’autonomisation, Alain Wong, passait à côté des questions posées dans la PNQ.
La Speaker est intervenue à plusieurs reprises d’abord pour reconnaître le droit du ministre d’avoir une introduction explicative avant d’aborder le fond de la question. Elle devait même promettre à un certain moment qu’un temps supplémentaire serait accordé à l’opposition dans l’éventualité où la réponse ministérielle serait trop longue. Elle a finalement rappelé à l’ordre le ministre pour lui dire de ne pas trop s’attarder sur les détails avant de répondre à la question. Dans l’ensemble, Alain Wong n’a pas fait montre d’une grande maîtrise du dossier. Ce n’est qu’à la fin de l’exercice qu’il a lancé une attaque en direction du leader de l’opposition pour l’accuser d’avoir construit seulement 58 maisons alors qu’il était ministre de l’Intégration sociale et de l’autonomisation en 2011. Ce qui provoqué des cris de satisfaction du côté la majorité, mais le leader de l’opposition est tout de suite intervenu pour affirmer que le ministre « was misleading the house » car il a construit quelque 1 400 maisons durant son mandat.
Dans sa question initiale, Xavier-Luc Duval a interpellé le ministre concernant l’éradication de la pauvreté à Maurice et a demandé s’il pouvait obtenir de la National Corporate Social Responsibility Foundation des informations sur le montant qui sera recueilli pour l’année 2017, et de la National Empowerment Foundation, des informations sur le nombre et les types de maisons construites du 1er janvier 2016 à ce jour. Il lui a également demandé d’indiquer si le plan Marshall pour l’allégement de la pauvreté est mis en oeuvre, ainsi que le nombre de familles qui dépendent de l’indemnité de subsistance mensuelle, le nombre de celles qui n’ont pas été qualifiées pour le registre social de Maurice et d’indiquer et de dire pourquoi la distribution des matériaux scolaires a été abandonnée.
Le ministre Wong s’est référé dans un premier temps à la PNQ du leader de l’opposition adressée au ministre Roopun le 5 août 2016 alors que ce poste était occupé par Paul Bérenger. Il a été très vite interrompu par l’actuel leader de l’opposition, qui lui a demandé de répondre à la question qui lui était posée. Il a reconnu que la lutte contre la pauvreté était une des principales priorités du gouvernement et s’est référé au budget 2016/2017 lorsque le ministre des Finances, Pravind Jugnauth, avait annoncé que la fondation gérera 50% des fonds obtenus du CSR en 2017, que ce pourcentage passera à 75% en 2018 et que le secteur privé pourrait disposer de la différence pour aider les Ong. Il a énoncé les six priorités du gouvernement, à savoir la lutte contre la pauvreté, l’éducation, les logements sociaux, le soutien aux personnes autrement capables, l’aide aux personnes dans le cadre du programme de réhabilitation des drogués, et de ceux qui ne disposent pas d’une bonne hygiène, et, finalement, pour la protection des personnes victimes de violences domestiques. Le ministre a indiqué qu’une des priorités de son ministère a été la préparation de nouveaux “guidelines” pour permettre à la fondation de venir en aide aux Ong à travers un “call for proposals system”.
Aucune dépense depuis le début ?de l’année
Toutefois, aucune dépense n’a été effectuée de la CSR Foundation à ce stade vu que le cahier de charge n’est pas prêt. Une fois que ce sera fait, les Ong seront alors invitées, par voie de communiqué de presse, à faire des “call for proposals”. Par ailleurs, à février 2017, le montant collecté de la MRA pour la période janvier-février s’élevait à Rs 13 399 674, somme qui a été transférée sur le compte de la National CSR Foundation par l’Accountant General le 13 mars dernier. Il est prévu que la National CSR Foundation obtienne un montant total de Rs 407 M en 2017.
Concernant le logement, le ministre a indiqué que depuis 2015 une décision politique a été prise concernant l’élimination graduelle de la construction du Concrete Cum Corrugated Iron Sheet (CCIS) Housing Scheme et de demander à la NHDC de réserver 10% des maisons construites en béton pour ceux figurant sur le SRM. La NHDC construit actuellement 1 200 maisons, ce qui veut dire que 120 seront allouées aux bénéficiaires du SRM. Une nouvelle politique en matière de construction de maisons a été initiée depuis mars 2016. Une étude sera effectuée dans chaque district pour transférer les applications dans le cadre du CCIS sur la liste de ceux bénéficiant de maisons en béton. Après trois appels d’offres aux soumissionnaires ont été enregistrées. Les contrats pour la construction de 61 unités de logement sont actuellement accordés pour les six districts. Un autre exercice d’appels d’offres sera lancé pour trois autres districts.
Le ministre s’est ensuite appesanti sur le Plan Marshall, dont la mise en oeuvre concerne plusieurs ministères, dont ceux de l’Éducation, du Logement, du Travail, de l’Environnement, de la Sécurité sociale, du Genre, de la Jeunesse et des Sports et de la Santé. Quinze programmes ont été initiés dans le cadre du budget 2016-2017. Concernant le nombre de familles dépendant de l’indemnité de subsistance mensuelle, les critères établis par le dernier budget sont qu’une personne éligible a droit à une aide de Rs 2 720 par mois. En fonction de la grandeur de la famille, l’aide maximale est de Rs 9 520 par mois.
Actuellement, 8 214 familles sont éligibles dans le cadre du Social Register Mauritius. Pour le mois d’avril, un montant de Rs 15 270 077 a été déboursé. Le ministre a indiqué qu’à la suite d’une enquête effectuée entre août et septembre de l’année dernière, 14 462 familles ont été disqualifiées pour figurer sur le Social Register Mauritius.
Finalement, le ministre a indiqué que le programme de distribution de matériel scolaire n’a pas été abandonné. Une subvention de Rs 1 500 a été accordée pour les enfants du préprimaire et du primaire, et une subvention de Rs 2 000 a été prévue pour les écoles prévocationnelles et les écoles secondaires. Quelque 26 335 élèves ont bénéficié de ce plan, qui a nécessité un déboursement de Rs 44 992 500. Le système de distribution de matériel scolaire sera revu en 2018. Selon le ministre, le Parlement sera informé lorsqu’une décision aura été prise.
XLD : La lutte contre la pauvreté est un dossier important. There are as many as 123 000 living in poverty. Le ministre est-il en mesure de révéler le nombre de familles qui sont sur la liste d’attente officielle pour obtenir des maisons ?
Wong : As far as I’m informed, all those who are waiting… (La réponse du ministre est interrompue par des brouhahas). Il y en a 118 sur la liste d’attente…
XLD : This is Alice in Wonderland. Only118. La population prendra note de cette réponse du ministre; This is absolutely untrue. There are thousands of people waiting for a house. Peut-il révéler le nombre de maisons construites depuis janvier 2016…
Wong : Il y a eu un changement dans la politique de construction de logements sociaux. 10% des  logements sociaux construits par la National Housing Company Ltd sont alloués à la NEF…
XLD : Le ministre n’a pas lu le dernier budget, où il est fait mention de l’intention du gouvernement de construire des maisons et de dépenser des milliards et au moins 800 maisons sous le Marshall Plan. Que s’est-il passé avec ces 800 maisons ?
Wong : Comme je l’ai dit, nous avons lancé des appels d’offres…
XLD : Le ministre est-il au courant que la NEF vient d’allouer le contrat pour la construction de 141 maisons. S’il ne peut répondre, je peux déposer sur la table de l’Assemblée nationale un copie des “Minutes of Proceedings” du board de la NEF…
Wong : Si le leader de l’opposition a la réponse…
Speaker : Honourable Ministre, please address the Chair…
Wong : Nous allons construire 800 maisons au cours des trois prochaines années.
XLD : La NEF a déjà donné son feu vert pour la construction de 141 et aucune de ces maisons ne se trouve dans les endroits avec des poches de pauvreté, soit du No 1 au No 6 ou encore du No 15 au No 20. Ce choix de régions pour la construction de ces maisons est un scandale en lui-même…
Wong : J’ai fait état de “longère tôle” à Baie-du-Tombeau. Le leader de l’opposition connaît cet endroit pour l’avoir visité. À la fin de l’année dernière, 80 personnes ont été aidées dans la circonscription No 1. Moi-même j’ai rendu visite à des familles…
XLD : Tout ce qui a été fait jusqu’ici par le présent gouvernement, c’est de distribuer des maisons construites par le précédent gouvernement. Une maison de 31 mètres carrés coûtait Rs 165 000; Aujourd’hui, les 40 à 50 mètres carrés nécessitent des dépenses de Rs 800 000. Avant, le prix était de Rs 500 par mois. Aujourd’hui, il faut Rs 240 000 ?
Wong : Le leader de l’opposition cite des chiffres. Il doit savoir que les prix ont augmenté. Nous ne construisons plus des CIS Houses mais des maisons en béton. Nous avons également doublé la superficie des maisons, certaines allant jusqu’à Rs 900 000…
XLD : Je vais déposer sur la table de l’Assemblée nationale le procès-verbal de cette réunion du board de la NEF avec la superficie étant de 40 ou 50 mètres carrés. The Honourable Mnister is misleading the House.
Speaker : Vous venez de dire que le ministre a induit la Chambre en erreur. Il vous faut assumer vos responsabilités et déposer des preuves.
XLD : The paper is there. 136 maisons de 50 mètres carrés et 5 maisons de 40 mètres carrés. Quand vous parlez de pauvreté, il vous faut être précis. It’s good to bring Alvaro Sobrinho to Royal Park…
Cette remarque du leader de l’opposition soulève des protestations dans les rangs du gouvernement.
Speaker : Honourable leader of the opposition, when you ask questions, please don’t bring in unwarranted comments and remarks.
XLD : Do I take it that Alvaro Sobrinho unparliamentary. The truth no doubt hurt. Le Plan Marshall a été soumis depuis le 4 décembre 2015. Pourquoi ce plan n’a-t-il pas été rendu public ?
Wong : The Marshall Plan is on the way to be finalised. Pour revenir à cette question de superficie, passant de 30 mètres carrés à 50 mètres carrés, c’est déjà une augmentation. Dans certains cas, les contracteurs construisent des maisons de 80 mètres carrés quand nous mesurons après…
XLD : J’ai envie de savoir pourquoi les 123 000 personnes affectées par la pauvreté ou encore les Ong doivent attendre si longtemps pour prendre connaissance de la teneur du Marshall Plan…
Wong : Il y a quelque chose que je voudrai expliquer. There is a thin layer between assistant et des mesures pour « empower » les plus vulnérables. Il nous faudra prendre l’exemple d’autres pays et éviter une détérioration de la situation.
XLD : Le Marshall Plan ne traite pas que de la pauvreté absolue mais de la pauvreté en général..
Le leader de l’opposition est interrompu par la Speaker, qui lui demande de ne pas trop surcharger la question et de les poser une à une. A ce stade, Xavier-Luc Duval revient sur la proposition du Plan Marshall visant à « phasing out » la Social Aid en faveur de 18 000 bénéficiaires. Après quelques hésitations, le ministre confirmera ce détail en ajoutant que le but du gouvernement est de « empower » les plus pauvres. Vers la fin des échanges, le leader de l’opposition s’interrogera sur le nombre de personnes se trouvant sur le « social register of Mauritius » car, avec un seuil de Rs 6 400, le nombre était de 13 250 alors qu’en rehaussant ce même seuil, le nombre a baissé. « Où sont passés les 50 000 ? » s’est-il demandé. Il devait également dénoncer le fait qu’aucun programme d’empowerment n’est proposé aux 8 000 personnes sur la liste.
En tout cas, le ministre de l’Intégration sociale a dû pousser un ouf de soulagement quand la Speaker a mis fin aux échanges sur la PNQ, même si elle a dû concéder une prolongation d’une dizaine de minutes compte tenu de la longueur de la réponse liminaire.