La mafia des courses a volé la vedette lors de la Private Notice Question (PNQ) du jour du leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval. L’opposition et le gouvernement ont procédé à des accusations mutuelles selon lesquelles l’un ou l’autre ne fait que protéger cette mafia. Le député du MMM Rajesh Bhagwan devait mettre le feu aux poudres en accusant des Senior Advisers du gouvernement, citant les noms de Prakash Maunthrooa et Dev Beekarry, de s’ingérer quotidiennement dans la gestion du Mauritius Turf Club en vue de favoriser la mainmise de Jean-Michel Lee Shim sur les courses hippiques à Maurice. Ce à quoi le Premier ministre et ministre des Finances, Pravind Jugnauth, a rétorqué en direction des bancs de l’opposition : « Qui avait accordé une licence à Paul Foo Kune alors qu’il était ministre des Finances ».  Il devait également s’en prendre à la mafia du MTC au vu des « trafiquants de drogue et trafiquants d’argent ». À un certain moment, les échanges sur la PNQ se sont transformés en une « véritable guerre de la mafia des courses » à Maurice.
Par ailleurs, le leader de l’opposition a levé le voile sur le mystère de la disparition du Confidential Interim Report soumis par les commissaires britanniques en date du 28 novembre 2014. Jusqu’à ce matin, ce rapport confidentiel était classé dans la catégorie « Untraceable » au Prime Minister’s Office. Mais l’intervention de Xavier-Luc Duval est venue remettre les pendules à l’heure. Il a déposé sur la table de l’Assemblée nationale une copie de ce « fameux rapport » – porté « Untraceable » officiellement en deux occasions. Il est venu déclarer qu’en mars 2015, l’un des membres de la commission d’enquête avait remis en personne une copie de ce Confidential Interim Report au Senior Adviser, Dev Beekharry, du Prime Minister’s Office, et de surcroît membre de la Gambling Regulatory Authority. « Comment expliquer que le Confidential Interim Report de la commission d’enquête sur les courses hippiques ait disparu en deux occasions ? », devait se demander le leader de l’opposition.
Le coup d’envoi des travaux parlementaires a été donné ce matin dans une ambiance survoltée lorsque la Speaker, Maya Hanoomanjee, a déclaré irrecevable un document déposé hier par le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, car ledit document n’était pas signé. Les demandes d’éclaircissements du leader de l’opposition ont été vaines. De même, les tentatives d’Adrien Duval de soulever un “point of order” se sont heurtées à une fin de non-recevoir. Ce dernier a à un certain moment montré un dossier contenant une liste de documents non signés et non datés qui ont été déposés au Parlement et a demandé qu’ils soient retirés. « Mon “ruling” est final et ne doit pas donner lieu aux débats ni aux “points of orders” », a dit la Speaker, qui a demandé au leader de l’opposition de soumettre le document en question au Premier ministre. Cette entrée en matière a donné lieu a de vives protestations de l’opposition. « Ki zotte per sa bann papie-la ? », a lancé Rajesh Bhagwan. « Cover up gouvernement », a lancé Xavier-Luc Duval, d’une position assise.
C’est dans cette ambiance déjà surchauffée que le leader de l’opposition, qui faisait visiblement un effort pour maintenir son calme, a posé sa Private Notice Question concernant l’organisation des courses hippiques à Maurice. Il a demandé au Premier ministre et ministre des Finances de dire si, en ce qui concerne la commission d’enquête sur les courses hippiques instituée le 24 septembre 2014, il peut affirmer s’il a demandé aux commissaires de fournir une copie du rapport confidentiel intérimaire soumis au président de la République le 28 novembre 2014, s’il l’a reçu ainsi que les actions qu’il compte entreprendre en conséquence, s’il a reçu une copie de l’implementation report en date de juin 2016 et si les recommandations 11 et 18 du rapport final ont été mises en oeuvre.
Le Premier ministre a confirmé qu’une commission d’enquête a été instituée en septembre 2014 par le gouvernement d’alors sur les courses hippiques à Maurice. Elle été présidée par Richard Parry, qui avait pour assesseurs George Ben Gunn et Peter Scotney. Après avoir collecté les informations nécessaires, la commission a soumis un rapport intérimaire le 28 novembre 2014. Pravind Jugnauth a expliqué que malgré tous ses efforts, il n’a pas été en mesure de retracer ce rapport dans son bureau. Il a annoncé qu’il a soumis une demande écrite au commissaire pour  obtenir ce rapport intérimaire et a expliqué que son bureau travaille conjointement avec la GRA pour voir comment il peut mettre en oeuvre les recommandations. Toutefois, le rapport contenant des informations sensibles, il ne serait « pas convenable », selon lui, de le mettre sur la table du parlement.
Concernant la mise en exécution des recommandations 11 et 18 du rapport final, le Premier ministre a indiqué que la juridiction de l’ICAC ne couvre pas les jeux, qui concernent plutôt la POCA, et que toute infraction doit faire l’objet d’enquête par la police. Il a annoncé travailler en collaboration avec la GRA en vue de combler les lacunes existantes tout en disant faire en sorte que ces délits puissent être traités également par l’ICAC.
Concernant la création d’une Horse Racing Authority, il rappelle qu’une division a été créée pour traiter les problèmes de “cheating”, de paris illégaux, de dopage des chevaux, etc. La FSL et la FIU ont déja signé un Memorandum of Understanding avec la GRA et des amendements seront apportés à la GRA afin de consolider les pouvoirs des autorités pour mieux faire face aux problèmes rencontrés au niveau des courses.
XLD : Puis-je savoir quand le Prime Minister’s Office a soumis une demande pour une nouvelle copie du Confidential Interim Report, que l’on n’arrive plus à retrouver au Prime Minister’s Office depuis début 2015 ?
Pravind Jugnauth : Le 7 juin 2017.
XLD : Est-il en mesure de déposer sur la table de l’Assemblée nationale une copie de cette requête ?
Pravind Jugnauth : I can table it.
XLD: Qui a signé cette correspondance?
Pravind Jugnauth : Mme S. D. Nowbuth …
À ce stade, les premiers commentaires se font entendre avec la Speaker, Maya Hanoomanjee, ayant à intervenir auprès d’Aurore Perraud, Shakeel Mohamed et le ministre Roopun.
XLD : Je constate que cela a pris trois semaines. Le fait est que « this report has gone missing twice ». Pourquoi le Premier ministre n’a pas cru bon de demander à la police d’enclencher une enquête pour faire la lumière sur cette affaire ?
Pravind Jugnauth : Je ne sais pas si ce rapport ‘has gone missing twice’. I’m not privy to this kind of information. Peut-être le savez-vous pour avoir fait partie du précédent gouvernement travailliste… The report was nowhere to be found. C’est pourquoi lors de la précédente interpellation parlementaire, j’avais dit que j’allais entreprendre des démarches pour en procurer une autre copie.
XLD : Anne, Ma soeur Anne ! Je peux vous assurer que les commissaires ne sont nullement en présence de cette requête. Je vais vous en donner la preuve…
Bhagwan : Zot avoy let par bato !
Pravind Jugnauth : This is the same boat which crashed at the last elections. To bato inn kraze…
Speaker: Can we have some order, please?
Maya Hanoomanjee s’en prend directement au leader du MMM, Paul Bérenger, suite à des remarques.
XLD : J’espère que l’on ne va pas remettre en question le signataire de cette correspondance. He is a former Chief Constable, qui est l’équivalent du commissaire de police. Une correspondance adressée à un dénommé Beekharry.  This is what he says : the handling of the sensitive report is shrouded in mystery ; A copy is handed to you in March 2015. Why the Prime Minister was not aware of this? I don’t see Mr Beekharry in the House today? Pourquoi, il n’y a pas enquête de la police? Et quid des actions disciplinaires?
Pravind Jugnauth : He is asking me why I have not acted ; I’m not aware of the letter. Vous allez me remettre une copie de cette correspondance et je vais décider de la marche à suivre.
XLD : Je vais vous remettre une copie de cette lettre. Je vais également déposer une copie de ce rapport intérim, « which has been covered up by government ». Je suis également en présence d’un message d’un dénommé Banker pour assurer l’authenticité de ce document. I’m fed up of the cover-up. Maintenant, le Premier ministre doit être “delighted”. He has a copy of the report that he has been looking for during two years.
Pravind Jugnauth : Now we know where the report was ? Who has taken the interim report? It’s good you are giving it back; (un brouhaha interrompt la réponse du Premier ministre.) It would be interesting to know when did the leader of the opposition get a copy of the report. Il aurait pu nous le remettre un peu plus tôt…
Speaker: There is too much noise in the House…
XLD: Tuesday 13th of June; it’s a true copy. Avec Facebook, everything will come out. L’ancien Premier ministre, répondant à une précédente interpellation avait déclaré ‘I’ve not seen any interim report’. C’est du Cover-Up…
Pravind Jugnauth : There is absolutely no cover-up. There was no report when I looked for it; (La Speaker administre un Warning au Chief Whip, Maneesh Gobin.) We know who has the report. I will be looking at it. Mais le rapport n’a pas encore été déposé..
XLD: Don’t put my integrity in doubt. You don’t go along this line. I’ll react. Venons-en à l’Implementation Report; les commissaires avaient soumis 23 recommandations, dont de nouveaux pouvoirs à l’ICAC pour intervenir dans le monde des courses hippiques. Pourquoi aucune décision à ce jour ; what’s wrong with that ?
Pravind Jugnauth : La GRA s’est penchée sur les recommandations. Des mesures ont été prises au niveau de la MRA et de la Police des Jeux. Un comité étudie les amendements à la Prevention of Corruption Act, dont ces propositions. Dans le budget, j’ai annoncé des amendements à venir.
XLD : Pour compléter le tout, je déposerai sur la table de l’Assemblée nationale une copie du rapport final. Une des principales recommandations est de « get rid of political control over the GRA in Mauritius » avec une équipe de personnalités indépendantes encadrées d’expertise étrangère pour éliminer la corruption, le blanchiment de fonds et des truquages aux courses ?
Pravind Jugnauth : Des mesures ont été adoptées. D’autres sont à l’étude alors que certaines prennent plus de temps que d’habitude.
XLD : Le manque à gagner pour l’État est évalué à quelque Rs 800 millions en l’absence de ces mesures. There is one document missing, the Roadmap for 2016 to 2018. Le Premier ministre est-il disposé à le déposer sur la table de l’Assemblée nationale ?
Pravind Jugnauth : I will look into it…
Bhagwan :  Une des recommandations de la commission d’enquête sur les courses porte sur la réorganisation de la GRA. Nous avons interpellé le gouvernement sur les ingérences politiques aux courses. Mais est-il au courant que des Senior Advisers comme Prakash Maunthrooa et Dev Beekharry ne font que s’ingérer quotidiennement dans les affaires du MTC avec pour but de favoriser la mainmise de Michel Lee Shim sur l’organisation des courses à Maurice ; ce même Lee Shim, qui finance le MSM. This is the mafia tolerated by you… Ek so Gulbul deryer ?
Pravind Jugnauth : What question are you asking? Who gave the licence to Paul Foo Kune? The honourable member should know who gave it to Foo Kune; His leader who was minister of Finance; bann mafia ki ti pe finans zot ler la…
À une interpellation supplémentaire du député Armance, le Premier ministre révélera que le rapport de la commission d’enquête sur les courses a coûté Rs 6 231 600.
XLD : Le gouvernement envisage-t-il d’octroyer une Licence au MTC en vue d’améliorer ses finances ?
Pravind Jugnauth : What he fails to say ? The other side talks of mafia. What about the mafia at the MTC? Nous allons démanteler cette mafia avec des trafiquants de drogue et également engagés dans le blanchiment de fonds. Nous sommes en train de prendre des mesures sans pitié contre ces trafiquants de drogue, des trafiquants d’argent. Ça c’est résultat sur résultat ; le pays est en train de voir, de témoigner de nos actions, qui mènent à des résultats (brouhaha). Et des saisies records. Ces mafias ont été soutirées par l’ancien régime travailliste avec des millions et des millions. Nous allons les nettoyer.
À l’ultime interpellation supplémentaire du leader de l’opposition, le Premier ministre balaiera d’un revers de la main la suggestion d’un Select Committee pour se pencher sur le rapport de la commission d’enquête sur les courses hippiques à Maurice.