Le leader de l’opposition, Paul Bérenger, et le ministre des Finances, Vishnu Lutchmeenaraidoo, ont croisé le fer de nouveau, hier après-midi, en début des travaux de l’Assemblée nationale. Le sujet était le projet de Smart City à Roches-Noires avec des investissements annoncés de Rs 44 milliards sur une superficie de 800 arpents. Rebondissant sur des éléments de réponse fournis par le Grand Argentier, notamment que ce projet de Roches-Noires remonte à 2005, le leader du MMM s’est permis de se demander si dans le budget le ministre des Finances a annoncé des projets de Smart IT ou tout simplement des projets d’Integrated Resort Schemes dépoussiérés. Le ministre s’est appesanti sur le fait que le nouveau gouvernement ne privilégie pas des Gated Properties uniquement destinées à des étrangers et déconnectés avec la réalité.
L’ombre du campement de Navin Ramgoolam à Roches-Noires a plané sur les échanges de la PNQ. En effet, Vishnu Lutchmeenaraidoo a révélé que le démarrage de ce projet avait été bloqué en 2013 sur objection du Département de l’Aviation Civile à l’effet que le site identifié de ce développement  foncier haut de gamme était en conflit direct avec le projet de construction d’une seconde piste d’atterrissage de l’Aéroport du Nord. « Toutefois, les mauvaises langues prétendent que l’objection majeure était que le campement de l’ancien Premier ministre, Navin Ramgoolam, est situé en face de ce projet. Ce développement a été bloqué suite aux caprices d’un homme », a-t-il déclaré en substance.
En réponse à la question de Paul Bérenger, le ministre a fait comprendre que depuis, le Département de l’Aviation Civile a changé d’avis au sujet de la seconde liste d’atterrissage. Néanmoins, le leader de l’opposition a préféré demander au ministre de déposer sur la table de l’Assemblée nationale des copies de ces correspondances de même que de confirmer l’identité du haut fonctionnaire à la tête de ce département au moment de l’objection et à celui du changement de décision.
Les négociations pour l’exécution du projet de développement de Roches-Noires ont débuté en fin de semaine avec l’arrivée des promoteurs chinois de YIHE Group. Mais ils sont intéressés par un projet d’IRS alors que le gouvernement tente de les convaincre pour construire une Smart City dans le Nord, plus particulièrement dans la circonscription du Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, et du ministre des Finances. La décision officielle attend d’être connue car les discussions sont en cours.
Bérenger : par rapport au méga projet de Roches-Noires, mentionné dans le budget 2015/16, le ministre peut-il révéler à la Chambre les détails suivants, si une EUA Licence et un IRS Certificate ont déjà été octroyés, le  nom des promoteurs, s’ils ont eu toutes les autorisations nécessaires pour l’acquisition du terrain et l’enregistrement en tant qu’investisseur et de confirmer si le Département de l’Aviation Civile et le Prime Minister’s Office avaient objecté formellement à la mise à exécution de ce projet.
Lutchmeenaraidoo :  Le 15 septembre 2005, le Board of Investment avait accusé avis de réception d’une application de Roches Noires Resorts and Residence Ltd pour un IRS Certificate pour un développement intégré comprenant la construction de deux hôtels, d’un Golf Course, de chalets, d’une marina, de Golf Villas et d’un Business Parc sur un terrain d’une superficie couvrant 352 hectares (800 arpents) à Roches-Noires. La demande avait été déposée au nom de la société Elan, une entreprise d’Afrique du Sud, spécialisée dans le développement de propriétés foncières intégrées. Les promoteurs envisageaient de faire l’acquisition de ce terrain de la compagnie Great Lake Ltd du groupe Fon Sing.
Après examen du projet par les différents ministères, une Letter of Comfort a été émise le 6 décembre 2005 aux termes des procédures établies par le BOI. Le but était de permettre aux promoteurs de lever les fonds nécessaires pour préparer le Master Plan et les détails techniques.
Le 9 octobre 2009, le BOI a été informé du retrait du groupe Élan avec son remplacement par un consortium mené par un dénommé Jean Marie Bain.
Le 30 avril 2007, une Letter of Intent a été émise par le BOI en faveur de Roches Noires Resorts and Residence Ltd sur la base d’un nouveau Master Plan.
Le 30 mai 2007, une EIA Licence a été allouée et le 13 novembre de la même année un IRS Certificate. Les principaux promoteurs étaient Jean-Marie Bain avec pour partenaire Cassiopee (Ile Maurice).
Le 30 octobre 2007, le BOI a autorisé la compagnie à faire l’autorisation du terrain sous les dispositions de la Non-Citizen (Property Restriction) Act. Le même jour, un Registration Certificate a été émis par le BOI.
Le 11 février 2011, le BOI a été informé de l’incapacité de la compagnie IRS d’assurer le montage financier pour la réalisation du projet. La permission de vendre 90 hectares des 357,93 hectares a été sollicitée dans le cadre d’un morcellement résidentiel. Mais le BOI ne devait pas entretenir cette demande.
Le 3 mars 2010, la Barclays a nommé des liquidateurs, le tandem Bonieux/Lutchmun de PwC.
Le 5 avril 2012, l’IRS Certificate avait été révoqué par le BOI.
Le 4 septembre 2012, le groupe YIHE de Chine devait soumettre un Pre-Sale Agreement. Ce groupe est spécialisé dans la réalisation de projets immobiliers d’envergure en République populaire de Chine et également à Sydney en Australie et Boston et Los Angeles aux États-Unis.
Le YIHE Group a incorporé l’Island Summer Palace Ltd et a soumis un Business plan en date du 1er mars 2013. Le projet devait être réalisé en trois phases avec une Hotel and Leisure Zone, une zone commerciale, un Business Centre, un Convention Centre et des développements résidentiels sur le front de mer. Puis le Golf Course, les Golf Villas et Club House et finalement, les Low Rise Residential Units, un village pour retraités et un Education Hub.
Ces investissements de Rs 44 milliards seront nécessaires et actuellement une délégation du groupe, dirigée par le président He Jianling est à Maurice pour des négociations. We have proposed to the YIHE Group to go for a Smart City concept. We want to avoid the Rich Ghetto concept linked to IRS and RES.
Nous allons prendre soin de l’aspect environnemental de ce projet en préservant les Wetlands et le barachois couvrant une centaine d’hectares. There will be no construction on those land areas. Toutes les essences endémiques seront protégées.
Le 29 mai 2013, le Département de l’Aviation Civile a informé le BOI que le site identifié pour le projet était en conflit avec le projet de seconde piste d’atterrissage pour le projet d’Aéroport du Nord. This was clearly a pretext on the part of the previous government. Les mauvaises langues prétendent que la véritable raison pour bloquer de développement majeur est que le campement de l’ancien Premier ministre, Navin Ramgoolam, se situe juste en face de ce projet. C’est la raison réelle.
Subséquemment, le Département de l’Aviation Civile a changé d’avis car aucune seconde piste n’est envisagée.
This project dates back to 2005 and met with a lot of obstacles on its way. Je suis heureux d’informer la Chambre que nous sommes sur le point de donner le coup d’envoi de ce projet.