L’offensive de l’opposition, notamment du MMM, pour forcer le gouvernement à préciser sa position quant à la tenue des prochaines élections municipales dans les cinq villes, a dominé la reprise de l’examen en comité du budget 2012 en fin de matinée à l’Assemblée nationale. L’une des astuces politiques privilégiée s’est traduite sous la forme d’une motion réclamant que les allocations versées mensuellement aux conseillers des cinq municipalités soient déduites du Grant-in-Aid inscrit dans le budget du ministère de tutelle.
La motion proposée par le député Steve Obeegadoo, secondée par le Whip de l’opposition Rajesh Bhagwan et par Deven Nagalingum, n’a pas été entretenue par la majorité gouvernementale avec en tête de liste le ministre de l’Éducation.
Le move du MMM pour contester les allocations des édiles a été initié de manière anodine mais soutenue, et l’exercice du Committee of Supply n’a pas été de tout repos, ce matin, pour le ministre des Administrations régionales Hervé Aimée. Dans un premier temps, Rajesh Bhagwan devait réclamer des précisions du ministre Aimée au sujet du budget d’où sont puisés les honoraires des conseillers municipaux. Il a été secondé par son collègue Deven Nagalingum, qui revenait à la charge avec la même question.
En fin de compte, le ministre des Administrations régionales devait lâcher prise pour confirmer que le budget alloué aux municipalités pour le compte des conseillers faisait partie du Grant-in-Aid. Sur ce, le député Obeegadoo devait proposer une motion formelle à la Chambre à l’effet que le montant de ces honoraires soit tout simplement déduit du Grant-in-Aid.
Cette motion a été soutenue par Rajesh Bhagwan, qui devait mettre l’accent sur le fait que les conseillers municipaux soient toujours en poste constitue un véritable scandale vu qu’ils y siègent depuis bientôt sept ans alors que le mandat de tout conseil municipal est de cinq ans. « C’est inacceptable que des fonds publics soient gaspillés de cette manière », devait-il faire comprendre.
Le ministre de l’Éducation est monté au créneau pour objecter à la motion de l’opposition d’autant plus que la motion ne comportait pas un chiffre exact pour la déduction du Grant-in-Aid. Après un « rissé-poussé » parlementaire, le chiffre de Rs 1 million, comme représentant les allocations des édiles dans chacune des municipalités, a été inclus dans la motion. En fin de compte, la motion de Steve Obeegadoo n’a pas été entretenue par la majorité gouvernementale, ce qui n’a pas empêché l’opposition de réclamer haut et fort la tenue des élections municipales dans les plus brefs délais.