La neuvième et probablement dernière Private Notice Question (PNQ) de la série des débats parlementaires est axée sur le potentiel de génération d’électricité du Central Electricity Board (CEB) pour 2014 et les années à venir. En effet, cet après-midi, à la reprise des travaux parlementaires, le leader de l’opposition, Paul Bérenger, interpellera le Premier ministre adjoint et ministre des Services publics, Rashid Beebeejaun, sur le dossier de l’alimentation du pays en électricité avec celui-ci, sans nul doute, répétant des garanties à l’effet qu’il n’y aurait aucun risque de black out avec les dispositions envisagées. Il ne fera aucun doute que l’ombre du projet de la centrale thermique à charbon de 100 MW de Pointe-aux-Caves, Albion, planera dans l’hémicycle.
L’impatience se fait sentir parmi les membres de la société civile siégeant sur la National Energy Commission. Jayen Chellum, Yan Hookoomsing et Rashid Imrith, ayant siégé sur cette instance présidée par Dev Manraj, ont communiqué en cette fin de semaine une lettre conjointe au Premier ministre, Navin Ramgoolam, pour réclamer la publication de ce rapport et la tenue d’un débat national sur le « sustainable energy future ».
Dans la PNQ à l’ordre du jour de la séance de cet après-midi, Paul Bérenger demandera à Rashid Beebeejaun de révéler des détails au sujet de la peak demand, de la production effective d’électricité à partir des turbines Pielstick, Sulzer et de celles à gaz pour 2013 et 2014. Le leader de l’opposition sollicitera des compléments d’informations au sujet du calendrier de mise en opération des nouveaux équipements envisagé.
Le Premier ministre adjoint et ministre des Services publics devra également se prononcer sur le « coal, coal/bagasse, renewable energy and Liquefied Natural Gas mix » pour la production d’énergie sur le plan national à moyen et long termes. Il faudra s’attendre à le voir « report progress »  à la Chambre sur le dossier de CT Power Ltd, qui risque de faire monter la tension d’un cran.
En parallèle, des membres de la société civile sur la National Energy Commission ne cachent pas leur énervement devant l’absence de décision de la part du gouvernement suite à la soumission du rapport Manraj depuis octobre dernier. Le trio Chellum, Hookoomsing et Imrith demande au Premier ministre de rendre publiques les recommandations du rapport de la NEC pour un débat éclairé dans la conjoncture.
« We strongly feel that there is an urgent need for the release of the NEC report particularly, in view of important energy measures contained in the 2014 Budget which are being subject to debates in the National Assembly at present. It is a fact that the NEC report contains high quality analyses and proposals on how a sustainable energy future for Mauritius can be achieved. The NEC Report will certainly add on government energy policies, the more so in the context of the Maurice Îles Durables Project », font-ils comprendre dans la communication adressée au chef du gouvernement.
Ils rappellent le contexte dans lequel la National Energy Commission a été mise sur pied en début d’année, avec la grève de la faim entamée par Jeff Lingaya et la pétition avec 30 000 signatures remettant en cause le projet de CT Power à Albion et réclamant un « sustainable energy future ».
En conclusion, Jayen Chellum, Yan Hookoomsing et Rashid Imrith soulignent que « If Mauritius is to be effectively a “modern democracy”, as we so often hear, then the report of the NEC has to be made public without delay. The National Assembly is debating a 2014 Budget which contains important energy considerations. It is vital that a national debate takes place on the NEC’s 21 recommendations for the country to achieve a sustainable energy future, especially as the MID Policy, Strategy and Action Plan have become official national policy since June 2013 ».