Xavier-Luc Duval, leader de l'opposition

La Private Notice Question (PNQ) du jour du leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, axée sur le projet de Victoria Urban Terminal avec l’arrivée du Metro Express, a donné lieu à des énervements.

Alors que le ministre des Infrastructures publiques, Nando Bodha, se félicitait de la réalisation de ce projet d’envergure dans la capitale – et que pendant le dernier demi-siècle aucun changement n’a été apporté à la gare routière –, Xavier-Luc Duval s’est appesanti sur le bail réclamé pour la location de 5 arpents et 32 perches de Prime State Land.

Il a accusé le ministre d’avoir mis à l’écart les recommandations de l’Evaluation Office pour une somme de Rs 55 millions par an, privilégiant un bail de seulement Rs 5 millions, soit seulement un onzième.

Par ailleurs, le ministre Bodha a confirmé que le bail avec les promoteurs de la Victoria Station Ltd n’a pas été signé encore en raison du fait que deux des partenaires sont des Non-Citizens; des dérogations seront sollicitées auprès du Prime Minister’s Office. Entre-temps, il a annoncé que le début des travaux à la gare Victoria est annoncé pour la fin de ce mois.

Le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, avait demandé au ministre des Infrastructures publiques et du Transport de dire si l’accord de bail portant sur une superficie de 5,25 arpents a été signé et de donner le montant annuel de la location. Il voulait également connaître les arrangements qui seront faits pour les passagers en attendant que le métro entre en opération et si les “feeder buses” transporteront les passagers gratuitement au terminal urbain.

Le ministre Nando Bodha a commencé sa réponse en donnant des détails du projet. L’on apprend ainsi que le projet, dans sa globalité, coûtera Rs 1,9 milliard, dont Rs 350 M seront consacrées à la restauration de bâtiments classés comme héritages nationaux. Selon lui, le projet comporte « beaucoup de bénéfices économiques » et permettra de créer des emplois, mais aussi de générer du commerce et d’améliorer les infrastructures en général.

De plus, il aura également un impact social, car permettant d’abriter quelque 1 000 marchands, de faire transiter 616 autobus (opérant sur 46 routes) et d’accueillir 100 000 passagers ainsi que 50 taxis opérant à la Gare Victoria.

Après consultations avec les autorités concernées et autres parties prenantes dans le cadre du projet d’Urban Terminal, le gouvernement a opté pour un modèle « that would go through a lease model, as in the cases of hotel, industrial and other scale projects ». Le bail sera d’une durée de 60 ans et pourra être renouvelé selon les termes et conditions décidés par le gouvernement.

Nando Bodha a ensuite expliqué les procédures suivies pour retenir les compagnies intéressées à s’engager dans le projet. Finalement c’est un consortium de compagnies regroupées sous l’appellation Victoria Consortium, qui a obtenu le contrat.

Celui-ci est composé de Transinvest Construction Ltd, General Construction Co. Ltd, Innodis Ltd, RHT Bus Services Ltd, Promotion & Development Ltd, Lavastone Ltd et Bloomage Ltd. Prenant en compte que 70% du projet concernera le public – dont la gare d’autobus, une place de taxis, un pont surplombant l’autoroute, des espaces verts, entre autres –, le consortium a souhaité obtenir des incitations fiscales.

Un comité interministériel s’est penché sur la question et a décidé d’accorder les mêmes incitations fiscales que celles offertes aux Smart Cities.

Par ailleurs, un montant de Rs 5 millions, représentant celui collecté par les opérateurs utilisant la gare Victoria, sera payé par la municipalité aux promoteurs annuellement. Les marchands s’acquitteront d’une location de Rs 3 500 par étal.

À ce propos le gouvernement a créé un plan à la DBM qui permet aux marchands d’obtenir un prix à des taux préférentiels, jusqu’à Rs 300 000, pour acquérir leurs étaux.

Nando Bodha a aussi révélé que le gouvernement a décidé que « all urban terminal projects would be reduced by 91,7% during the lease period, but subject to adjustment every three years thereafter of the lease period by reference to the Cumulative Inflation rate based on the Consumer price index of every last three-year period which shall not exceed 15,7625% in any three-year period ».

C’est alors qu’il a annoncé qu’il a été convenu que le loyer pour le bail sera d’un million par arpent. Il a expliqué que l’accord de bail a été finalisé en collaboration avec le ministère du logement et confirmé par le Parquet.

D’emblée, le leader de l’opposition a demandé au ministre de déposer l’évaluation faite par le Government Valuer qui, selon lui, avait évalué les terrains à Rs 11 millions l’arpent. Le ministre Bodha a expliqué que le gouvernement n’avait rien investi dans le projet, que les mêmes principes pour les projets hôteliers, Jin Fei ou l’aéroport, ont été appliqués.

Xavier-Luc Duval a insisté sur le fait que le Government Valuer avait estimé les terrains à Rs 55 millions et que le ministre et ses collègues du gouvernement ont accepté de réduire le coût à Rs 5 millions l’arpent.

Le ministre est revenu à la charge pour dire que MT ainsi que le Mutual Aid ont bénéficié des mêmes avantages. Dans le cas présent seuls 30% des terrains sont utilisés pour les constructions.

Pressé de questions par le leader de l’opposition – qui considère que c’était un gaspillage d’argent public et des terres de l’État, qui auraient pu être utilisés à d’autres fins, – le ministre lui a demandé : « Où est-ce qu’on aurait installé les 1000 marchands ambulants, ou encore les taxis? »

« Ce projet n’est pas un hôtel et le ministre a baissé les prix afin de ne pas avoir à passer par la Public Procurement Act », a affirmé le leader de l’opposition. « Je ne l’ai pas décidé moi-même mais la décision a été prise par le Cabinet », a répliqué Nando Bodha sur le champ.

Le leader de l’opposition est revenu à la charge, insistant également sur la nécessité qu’il y ait un EIA sur tout le projet. Ce à quoi le ministre a rétorqué que des dispositions seront prises pour assurer que l’environnement sera respecté lors des travaux.

À une autre question de Xavier-Luc Duval, le ministre Bodha a donné la garantie qu’il n’y aura pas d’augmentation de prix des tickets de métro : « Ce n’est que dans trois ans que la deuxième partie du métro jusqu’à Curepipe sera prête; comment peut-on augmenter les prix des tickets pour la première partie ? »

Par ailleurs, le ministre, répondant à d’autres interpellations, a révélé que l’Immigration Urban Terminal, qui coûtera Rs 3 milliards, attend un rapport de l’Unesco avant son démarrage.

Il a également donné des détails quant aux mesures prises pour transporter les passagers entre la gare d’autobus provisoire et le Victoria Urban Terminal.