Le tourisme s’est transformé en véritable terrain de chasse parlementaire, toutes formations politiques confondues, à l’ultime séance de Question Time à l’Assemblée nationale pour cette année qui tire à sa fin. Patrick Assirvaden, Private Parliamentary Secretary et président du Parti travailliste, a pu rentrer plus tôt chez lui puisqu’il avait été expulsé de l’hémicycle par le Deputy Speaker Prit Roopun, alors que le leader de l’opposition Paul Bérenger voulait avoir des précisions au sujet de la Skipper’s Licence émise par la Tourism Authority au nom du vice-Premier ministre et ministre des Finances Xavier-Luc Duval et Robert Palani du même organisme.
Au tout début de cette tranche des travaux à l’Assemblée nationale, l’une des rares backbenchers rouges Stéphanie Anquetil a mis le feu aux poudres avec une série d’interpellations supplémentaires – les unes plus pernicieuses que les autres – au sujet du Soul of the World Cultural Show organisé à La Citadelle alors que Nando Bodha était ministre du Tourisme. Celui-ci s’est évertué à intervenir pour justifier ce projet, qui a englouti Rs 14,1 millions tandis que 137 billets d’entrée seulement ont été vendus pour l’événement. Il a tenté de se couvrir avec la bénédiction du conseil des ministres à cet événement, surtout que le choix du directeur musical avait été décidé par un Senior Adviser au Prime Minister’s Office, Alain Gordon-Gentil, dont le nom a été cité nommément.
Un peu plus tard lors du Question Time, le MSM, par le truchement du tandem Pravind Jugnauth / Mahen Jhugroo, était engagé dans une manoeuvre parlementaire en vue de renverser la vapeur sur le gouvernement avec toujours le secteur du Tourisme en toile de fond, plus particulièrement la Mauritius Tourism Promotion Authority (MTPA). Ils ont pris pour cible une proche de la ministre Sheila Bappoo, employée au bureau de Londres de la MTPA et étalé en long et en large ses  absences au bureau avec des allégations que la Travelling Allowance était même payée pour ces jours.
Les questions supplémentaires des parlementaires du MSM ont suscité un véritable chahut venant des bancs du gouvernement, avec en première ligne les ministres Arvin Boolell et Sheila Bappoo, soutenus par la shouting brigade des PPS, menée par Patrick Assirvaden. Le nom de Ballah, un autre employé de la MTPA à Londres et proche de la famille Jugnauth, était brandi par les protestataires de la majorité.
D’autre part, cela a été un « réel plaisir » pour le Whip de l’opposition Rajesh Bhagwan, au moment de la Parliamentary Question portant sur le concert raté pour la fête du Divali de l’artiste indienne Sunidhi Chauhan sous l’égide de la MTPA. Visiblement bien documenté sur le dossier, il avait soumis le ministre Michael Sik Yuen à un feu roulant de questions supplémentaires au sujet de ce « coup manqué » de la MTPA.
L’on s’acheminait vers la fin du Question Time et le député du MMM Kavi Ramano a sollicité le ministre du Tourisme pour des informations sur la liste des personnes qui se sont vu octroyer des Skipper’s Licences par la Tourism Authority depuis 2005. Il voulait également obtenir des détails sur la profession de ces bénéficiaires et la date de ces épreuves à cet effet aussi bien que les noms des examinateurs.
Interpellation parlementaire, somme toute, sibylline jusqu’aux supplémentaires du leader de l’opposition et de Kavi Ramano. Ils voulaientt savoir si dans cette liste de Skipper’s Licences figuraient le nom de Xavier-Luc Duval, ancien vice-Premier ministre et ministre du Tourisme et de Robert Palani en tant que président de la Tourism Authority et si ces deux avaient pris part aux examens.
Bérenger: Can I ask whether mr Robert palani and so on, have been granted skipper’s licence? I want to be more precise. I think the honourable Minister should be very careful. will he check whether they ware granted licences without having sat for the examinations?
Cette question de Paul Bérenger a soulevé des remous dans l’hémicycle au point où la situation était devenue incontrôlable pour la présidence assurée par le Deputy Speaker. Force est de constater que depuis la cassure de l’Alliance de l’Avenir, le Deputy Speaker, élu sous la bannière du MSM, a vu son autorité « in the chair » mise à rude épreuve par des membres de la majorité.
Le vice Premier ministre et ministre des Finances interviebt en acançant que “c’est un plaisir pour moi, I will provide the personal explanation… I sat. I listened to all classes. There were about 50 people listening to all classes. I passed the exams, like I passed all other exams. Everybody was there and i did my practical exalsn also. There were many people watching…”
Dans le brouhaha, qui a envahi la Chambre, le PPS Assirvaden a voulu jouer au plus fin en tentant de se substituer à la présidence de l’Assemblée en lançant « Order ! Order ! Let’s listen to the answer… » Le Deputy Speaker n’a pas apprécié l’attitude du PPS Assirvaden, qui s’était vu servir un premier avertissement plus tôt. « I order Honourable Assirvaden out of the House », a lancé Prit Roopun. Sans broncher, le président du Ptr s’est exécuté en évacuant l’hémicycle.
Mais le ton sur le tourisme a été donné dès le coup d’envoi des interpellations parlementaires avec Stépahnie Anquetil s’intéressant au spectacle Soul of the World Cultural Show, organisé du temps où Nando Bodha était ministre du Tourisme. Michael Sik Yuen ne s’est pas fait prier pour révéler que ce projet a nécessité des dépenses de Rs 14,1 millions mais que cinq représentations seulement se sont déroulées dans l’enceinte de La Citadelle en avril et mai de cette année.
Anquetil : Le ministre peut-il révéler le nombre de billets d’entrée qui ont été vendus pour l’ensemble de ces représentations ?
Sik Yeun : 157 billets au coût de Rs 500…
La backbencher de la majorité intervient pour qualifier cette initiative sous le précédent ministre du Tourisme de « very huge flop » et s’est interrogée sur les moyens utilisés par le ministère du Tourisme pour remplir les chaises vides à La Citadelle lors des représentations. Voyant l’attaque parlementaire se préciser, Nando Bodha intervient dans une tentative de limiter les dégâts.
Bodha : Le ministre peut-il confirmer que ce projet de Soul of the World Cultural Show a été mentionné dans le discours du budget de 2011 dans la perspective de mise en valeur de La Citadelle ?
Sik Yuen : Ce projet a été mentionné dans le budget…
Bodha : Les représentations constituaient la première phase de projet en vue d’assurer le fine tuning. La seconde phase devait intervenir vers la fin de l’année avec des représentations quotidiennes à l’intention de 400 à 500 touristes au coût de 50 à 60 euros par personne. Le ministre a-t-il tué ce projet ?
Répondant à cette interpellation supplémentaire, le ministre Michael Sik Yuen fait état des manquements au niveau du marketing et des contacts avec les partenaires de l’industrie. Les membres de la majorité jubilent devant la passe difficile que traverse Nando Bodha aux mains du duo Sik Yuen / Anquetil. Au tour de Nita Deerpalsing de se mettre de la partie.
Deerpalsing : Le ministre peut-il confirmer si des membres du personnel du ministère du Tourisme ont été forcés pour assister à ces représentations à La Citadelle ?
Sik Yuen : I don’t have this information.
Anquetil : I can give you the information…
Bodha : Le ministre peut-il confirmer que le spectacle a été confié à des artistes professionnels de renom ? Peut-il également donner le nom du compositeur ? Who was the composer ?
Bérenger (de manière spontanée) : Who was the minister ?
À ce stade, Michael Sik Yuen révèle que la cheville ouvrière du spectacle était Lindley Marthe avec un cachet de Rs 2 millions. Le ministre cite également le nom du danseur mauricien Bhimjee. Au député Nando Bodha d’ajouter que le nom de Lindley Marthe a été recommandé par Alain Gordon-Gentil du Prime Minister’s Office.
Anquetil : Le ministre est-il au courant que pas moins de Rs 600 000 de costumes confectionnés pour ce spectacle pourrissent dans des conditions inacceptables à La Citadelle ?
Bérenger : Donn bann kostim-la Doonghoor.
Cette remarque du leader de l’opposition déclenche l’hilarité dans l’hémicycle.
Bodha : May I inform the minister…
Deputy Speaker : L’honorable doit reformuler son interpellation…
Bodha : Ce projet a-t-il eu l’aval du conseil des ministres ?
Sik Yuen : The information that I have is that I don’t think this was the case…
Nandho Bodha revient à la charge en accusant Michael Sik Yuen d’avoir éliminé un projet prestigieux avec un triple objectif de mise en valeur des talents des artistes locaux, ouvrir de nouvelles perspectives pour le produit touristique mauricien et insuffler un nouvel élan à La Citadelle. Le PPS Assirvaden, qui tente d’intervenir, se fait taper sur les doigts par le Deputy Speaker une première fois.
Deputy Speaker : Honourable Assirvaden, you are not allowed to give answers, I understand…
Au ministre Michael Sik Yuen de conclure que 137 billets seulement ont été vendus sur les 1 608 mis en vente.
Quelques instants plus tard, le ton devait monter d’un cran entre le MMM (en l’occurrence les députés Bhagwan et Ramano) et le ministre du Tourisme. Michael Sik Yuen a révélé que pour la dernière édition du Family Fun Day, organisé sous l’égide du Tourism Employees Welfare Fund, une somme de Rs 473 996.50 a été dépensée.
Quelque 655 employés d’hôtel ont participé à cette sortie se déroulant dans l’enceinte du Belle-Mare Waterpark, a ajouté Michael Sik Yuen. Mais le député Ramano n’est pas de cet avis, affirmant que des autobus loués à cette occasion ne transportaient que des « agents du PMSD » venant de différentes régions des Plaines-Wilhems.
Le député Bhagwan intervient pour soutenir que des autobus ont été envoyés à Cité Barkly à l’intention des agents du PMSD. Il affirme avoir des photos. Le ministre Michael Sik Yuen rejette les allégations, ajoutant que les informations déposées sur la table de l’Assemblée nationale comprennent les autobus aussi bien que les pick-up points à différents endroits.
La prochaine étape du Question Time portant sur le dossier du Tourisme a été des plus mouvementées avec le MSM ciblant une proche de la ministre Sheila Bappoo en poste au bureau de la MTPA à Londres depuis 2005. Le principal grief des députés du MSM, dont Pravind Jugnauth et Mahen Jhugroo, concerne les absences répétées de cette employée de son poste.
Le leader du MSM est intervenu en énumérant à la Chambre une longue liste de dates et en alléguant que pendant ces jours d’absence, cette employée aurait été payée ses allocations de transport. La réaction des bancs du gouvernement ne s’est pas fait attendre avec les ministres Boolell et Bappoo critiquant le MSM pour la « bassesse de la démarche ». Les parlementaires du MMM ont suivi cet épisode en affichant distance et indifférence.
Bappoo : Ale dimann Ballah (proche parent des Jugnauth également en poste à Londres) laba…
Assirvaden : Zis fami Jugnauth ki gagn drwa fer saki zot oule…
Jugnauth : Ki to pe koze…
Les échanges sur cette interpellation parlementaire prennent fin dans une ambiance quelque peu survoltée dans l’hémicycle avec des cris de « la honte » venant du côté travailliste aussi bien que MSM et les députés du MMM témoins de « cette scène de ménage entre conjoints politiques en proie à la déchirure ».
Pour clore le tout, le député Rajesh Bhagwan s’est donné en spectacle avec une série de questions supplémentaires sur le spectacle raté de l’artiste indienne Sunidhi Chauhan. Le ministre Michael Sik Yuen a confirmé que la venue de cette artiste renommée, avec d’autres membres de sa troupe, était prévue pour animer un spectacle à l’occasion de la fête Divali à Bon-Accueil. À la signature du contrat le 24 septembre, une somme représentant 20 % du cachet a été déboursée avec 50 % subséquemment.
Mais vers le 11 octobre, la MTPA a été informée de l’impossibilité pour la troupe d’artistes d’être à Maurice le 21 octobre pour le spectacle prévu le 22. « Néanmoins, des arrangements ont été faits et cette artiste indienne se produira le 16 décembre devant la municipalité de Port-Louis », a ajouté Michael Sik Yuen.
Bhagwan : Le ministre peut-il confirmer si le board de la MTPA a donné son feu vert au projet de déplacement de cette artiste indienne ?
Sik Yuen : Les informations en ma possession sont que le board a été informé en date du 24…
Bhagwan : Pa koz menti ! Dir vre!
Sik Yuen : Le conseil des ministres a approuvé ce projet aux délibérations du 16 septembre.
Bhagwan : Le ministre peut-il révéler le montant du Cancellation Fee encouru par la MTPA avec l’annulation des billets d’avion ?
Sik Yuen : There is no cancellation fee. It was waived…
Bhagwan : Cette décision est-elle intervenue après mon intervention à ce sujet à l’examen en comité du budget 2012 ?  
Sik Yuen : I don’t think so.
Bhagwan : Peut-il confirmer s’il y a eu de déplacement d’une délégation de la MTPA en Inde pour la prospection d’artistes à cet effet ?
Sik Yuen : Tel n’a pas été le cas. L’artiste dispose des services d’une représentation à Maurice.
Bhagwan : Est-il disposé à déposer sur la table de l’Assemblée nationale une copie du procès-verbal de la réunion du board de la MTPA à ce sujet ?
Sik Yuen : I’ll check if it is legally in order to do it…
Le député Joe Lesjongard s’interroge sur la tenue de ce spectacle devant la municipalité de Port-Louis avec le PPS Abdullah Hossen lâchant un « why not ? » des plus sonores.
Jhugroo : Le ministre peut-il révéler à la Chambre les critères utilisés pour le choix de cette artiste indienne ?
Aimée : Parey kuma ti choose Ballah pour MTPA Londres…
La parlementaire du MMM Françoise Labelle interpelle de son côté le ministre sur l’inclusion de Penalty Clause dans le contrat en cas d’annulation alors que Rajesh Bhagwan voudrait avoir une copie du contrat signé à cet effet.