Arlette Perrine-Bégué, ancienne journaliste rodriguaise à la radio-télévision mauricienne dans les années 1990, est entrée en politique en 2002. Elle a été la première femme commissaire dans le premier gouvernement régional autonome, et Chef commissaire adjointe de 2002 à 2003. De nouveau élue dans la région n° 3 en 2006, elle devint le n° 2 de l’opposition à l’Assemblée régionale de laquelle elle démissionna fin 2010 pour siéger en indépendante.
Les élections régionales du 5 février dernier ont donné une autre tournure à sa carrière politique. Mais pour Arlette Perrine-Bégué, le combat continue. Dans un livre de poèmes patriotiques paru en 2011 (Osman Publishing), elle avait donné le ton. Apparemment rien de moins que le remodelage idéologique, économique de Rodrigues, un rocher en plein océan.
Utilisant la thématique de la roche, patrimoine naturel, isolé dans l’océan Indien, l’auteure pense que le développement de l’île n’est pas purement un mythe, et aspire à une autogestion en créant des liens avec des partenaires économiques. Arlette exhorte son peuple à ne « pa zet lekor dan lalwes », mais de « brav tou kontrayete pour fasonn to destine ». Outre le patrimoine naturel à préserver, le combat identitaire à mener, Arlette est aussi préoccupée par les questions environnementales (« l’existence même de cette région autonome et ultrapériphérique de la nation arc-en-ciel, tremble des affres climatiques au vu de cette plaque tectonique qui hurle de plus en plus fort à l’horizon »).
L’auteure ne croit pas, comme dans le cas du haricot magique de la fable, mais mise sur son peuple avec qui elle dialogue pour faire face à sa destinée, pour une nouvelle ère de l’humanité où Rodrigues sera forte. Nous verrons quelle solution prévaudra dans les mois qui viennent.
———————————————————————————————————————————
Extrait de Ros pou Bos
Kas ros pou gagn delo
Nou kapav.
Kas ros pou gagn delo.