Il y a un mois, une jeune femme a été arrêtée après l’agression sexuelle d’une adolescente. Elle connaissait la victime, qui n’est autre que sa voisine. La jeune femme aurait touché de l’argent après avoir livré l’adolescente à un homme sous l’emprise de l’alcool. Derrière ce drame, il y a une histoire de prostitution qui dure depuis de longues années dans une des poches de pauvreté les plus sensibles du pays. De très jeunes filles – enfants et adolescentes – sont exposées très tôt à l’exploitation sexuelle à des fins commerciales. Des habitants de cette poche de pauvreté, qui a émergé sur un terrain privé, se disent dépités par cette situation qui représente un danger pour les plus jeunes. Trop souvent, disent-ils, des « clients » débarquent de toute part pour demander après « bann dimoun ki fer enn bann travay ». Ils ne savent plus comment faire entendre leur voix…