“Souf Tapaz Lavi” est le cinquième recueil de poésies de Michel Ducasse, publié aux éditions Vilaz métis. Ce recueil comprend une centaine de textes en kréol et en français, déclinée en trois parties : “Souf” pour évoquer la tendresse, “Tapaz” pour la partie engagée et “Lavi” pour le temps qui passe.
Quatre-vingt seize pages, soigneusement illustrées par Patrice Offman, pour interpeller le lecteur, le faire sourire mais aussi l’émouvoir. L’enfance, la société mauricienne, la vie quotidienne et l’amitié sont autant de thèmes abordés par l’auteur.
Celui qui a publié quatre recueils de poèmes depuis 2001 s’y exprime en français et en kréol, les deux langues qu’il affectionne. «Je ne me suis jamais posé la question de savoir si je devais écrire en français ou en créole. C’est comme si on demandait à un enfant de choisir entre une friandise et une glace. Les deux sont succulentes.» Qui a lu Michel Ducasse sait qu’il a toujours été un amoureux des mots qu’il sait faire vibrer comme des sons : «Lorsque j’écris en créole ou en français, j’ai la même exigence. Celle de trouver le mot juste, la sonorité qui fait mouche», dit-il.
L’amour est aussi l’un des thèmes qu’il aborde. Les poèmes qu’il dédie “à celles qui ont compté” trouvent place dans la première partie du recueil. L’on y découvre chez l’auteur une grande sensibilité comme dans “Kan to pa pou là”, ou encore “Les mots que tu aimas” dont nous reproduisons ici le poème :