L’Atelier d’écriture publie Le paysage intérieur, des psaumes traduits du tamoul par Marek Ahnee et Kavinien Karupudayyan. Une traduction inédite du Kurunthogai ou “recueil de petites odes”, dont Scope propose un avant-goût, avant le lancement prévu le jeudi 19 novembre à l’IFM.
Kurunthogai révèle le paysage intérieur. Marek Ahnee et Kavinien Karupudayyan en livrent la beauté intemporelle dans leur ouvrage. L’avant-propos nous apprend que la romance du tamoul ancien a connu une période d’oubli, jugée trop décadente par l’intelligentsia brahmane. Mais bien avant cet anathème contre son érotisme, la perte d’audience du tamoul classique a valu au Kurunthogai de s’éteindre au Moyen-Âge indien. La redécouverte du grand recueil est attribuée à Swaminatha Iyer (1855-1942), littérateur ayant compilé le corpus sangam pendant la renaissance culturelle tamoule des années 1880.
Marek Ahnee et Kavinien Karupudayyan soulignent également la chose suivante : la tâche de traducteur est une entreprise souvent comparée à celle du passeur, qui transporte un texte d’une terre à l’autre à travers un fleuve charriant nombre d’incertitudes. Il est ce batelier préoccupé par les mots passagers d’une traversée. Il doit disposer d’une certaine connaissance du côté de la rive d’où proviennent ces mots, mais surtout être en mesure de les accompagner vers l’autre côté, et s’assurer de leur bonne adaptation en terre étrangère.