Prenons notre temps est l’un des titres qui a contribué à la renommée du groupe Poetic Lover. Samedi dernier, cette chanson du quatuor français aurait dû nous mettre la puce à l’oreille. Le concert, initialement annoncé pour 22h30, a laissé place à une attente interminable. Le public présent pour les vedettes françaises a dû poireauter jusqu’à 2h15 pour les voir enfin apparaître. Il fallait vraiment être fan pour patienter aussi longtemps par un temps glacial.
Une surprise de taille que les organisateurs (Artist Booking Mauritius) s’étaient bien tenu de révéler à l’annonce de cette soirée. La patience était donc de rigueur, sans compter qu’il a fallu aussi être “très indulgent” sur la sonorisation. Des couacs qui n’ont pas manqué d’être révélés par les Poetic Lover et par les artistes locaux prévus en première partie.
0h50. Le concert pouvait enfin débuter avec Caroline Jodun, suivie de Mr Love qui, fort heureusement avec ses titres Touss sali ou la reprise de All of You de John Legend, a réchauffé la petite foule qui s’était déplacée. De leur côté, les Negro Pou La Vi ont eu bien du mal à être à la hauteur. Ils n’ont pas décollé. Certes, les soucis techniques sont venus gâcher leur prestation, mais les membres de ce groupe devraient à l’avenir se la jouer plus modeste et mettre en avant leurs voix plutôt que leur apparence.
Une humilité dont ont fait preuve Carry Kani (Rudy Desbonnes), Jay Kani (Johan Legiel), Dré (André) et Little T. (Rodrigue) lors de leur passage au Palladium. Après quinze ans de silence, les Poetic Lover se sont révélés toujours aussi performants, avec des voix plus matures et affirmées. Plusieurs titres de leurs deux albums, Amants poétiques (1997) et Conquête (2000), ont été repris en choeur par les fans mauriciens. Une prestation d’une heure pour clore cette soirée en demi-teinte. Une première date de tournée que les Poetic Lover ne sont pas près d’oublier…