La compétition touche à sa fin et force est de constater que le Club M n’a pas fait le poids face aux forces en présence. Éliminée de la phase de poule (A) après deux défaites contre la Namibie (1-3) et l’Afrique du Sud (0-2), les deux finalistes de cette édition 2016, la sélection mauricienne s’est toutefois consolée grâce à un succès étriqué contre les Seychelles (1-0). Matteo Monplé s’était distingué avec une frappe des 40 mètres (l’un des plus beaux buts de la compétition). L’on retiendra également que les deux autres sélections de l’Océan Indien (JIOI) n’ont pas été à la hauteur des espérances, puisque les représentants des Seychelles et de la Grande Île ont tous essuyé trois revers successifs. Le niveau était, somme toute, trop élevé.
La Zambie, tête de série N°1 et tenante du titre, impressionnante de facilité, n’a pas été en mesure de disputer sa demi-finale contre la Namibie vendredi matin, ayant dû plier bagage prématurément pour avoir aligné deux joueurs ayant passé l’âge de disputer cette compétition, chamboulant le programme. L’Afrique du Sud est l’autre formation ayant fait forte impression dans ce tournoi. À noter que 44 buts ont été inscrits jusqu’à présent en 14 matches. Le meilleur buteur est le Malawite Peter Banda (4 buts), à égalité avec le Namibien Abram Tjahikika. Ces deux joueurs pourraient encore une fois se mettre en évidence, eux qui seront engagés dans la petite et grande finale. S’agissant de l’organisation, cette compétition a été ternie par les multiples inexactitudes liées par rapport au coup d’envoi des matches. Un programme avait été établi avant le début du tournoi pour les différents stades mais n’a pas franchement été respecté. Un point noir qui devra être revu.