Le centre récréatif Lady Sushil Ramgoolam, destiné aux aînés et aux handicapés, a été inauguré hier par le Premier ministre dans une ambiance de campagne électorale. « Mo pa truv mwa pe perdi ici. En tou kas pa ici », a lancé le leader du Ptr, qui se trouvait dans sa circonscription. Le centre de Pointe-aux-Piments, qui a nécessité un investissement de Rs 156 millions, est le troisième du genre à être construit à Maurice après ceux de Pointe-aux-Sables et de Belle-Mare. La construction d’un 4e centre récréatif, à Riambel, débutera bientôt, a annoncé la ministre de la Sécurité sociale Sheila Bappoo.
Navin Ramgoolam a expliqué que sa priorité reste le bien-être des personnes agées, « qui ont travaillé dur pour que ce pays devienne ce qu’il est aujourd’hui ». Se référant à des remarques faites plus tôt par la ministre de la Sécurité sociale, et concernant des critiques faites contre son ministère par une section de la presse, le Premier ministre a estimé que ce genre de critique ne date pas d’aujourd’hui. « Elles sont volontaires, parce qu’il faut combattre le Parti travailliste », a-t-il dit, ajoutant que « ce sont de gros capitaux qui sont derrière ces journaux ». Et de poursuivre : « Ceux ki kontan rode la gratelle pou gagne la gratelle (…) Zotte pense pou mette dan ou la tete ki gouvernement pas bon. Ena scandale, gaspille kass, et ler election vini, ou alle vote contre. En tout cas, pas ici. Mo pas truv mwa perdi ici. Et mo sir li pou pareil partout. Mo ena sondaz. »
Navin Ramgoogam a ensuite rendu hommage à toutes les personnes âgées. « Si Maurice est devenue ce qu’elle est, c’est grâce à la sueur de toutes ces  personnes. Je dis aussi un grand merci aux aînés de Rodrigues, d’Agaléga, des Chagos… Ils ont aussi contribué au développement du pays », a-t-il ajouté. Reprenant un ton politique, le Premier ministre a estimé que « tout le développement du pays » a été réalisé « grâce au Parti travailliste ». Et de lancer : « Ou trouve ki combinaison pe fer pour affronte Ptr ? Nou pas pou perdi, si ou servi ou l’esprit. »
Dans un autre ordre d’idée, le Premier minsitre a rappelé, comme l’avait souligné en son temps sir Seewoosagur Ramgoolam, qu’il « ne faut pas faire de la politique si vous n’avez pas la flamme dans votre coeur ». Il poursuit : « Si ou envi vine riche, alle faire business. On fait de la politique pour servir les autres, et non pas pour se servir soi-même. »
Il a également souligné la volonté de son gouvernement « de soutenir le talent des jeunes », avant de citer en exemples les artistes présents hier sur la scène de Pointe-aux-Piments, insistant sur le fait que « chaque personne à un talent qu’il importe de développer ». Et s’adressant à la premier rangée de l’assistance – comprenant des membres du cabinet, parlementaires et membres de son parti –, Navin Ramgoolam a fait comprendre qu’il fallait du « talent » pour être leader du Ptr et Premier ministre. Observant que beaucoup de gens veulent obtenir un emploi dans la fonction publique, « alors qu’il n’y en a pas », il rappelle que le pays a davantage besoin d’entrepreneur et de personnes capables de « créer la richesse ».
Auparavant, la ministre Bappoo avait insisté sur le soutien accordé aux personnes âgées, rappelant que la pension de vieillesse est passée à plus de Rs 3 600 sous le gouvernement actuel. Elle a ensuite été particulièrement critique envers « ceux qui véhiculent des palabres » contre son ministère. Ce dernier, dit-elle, dispose d’ailleurs d’un budget de Rs 13,9 milliards, précisant que « Rs 8,6 milliards vont aux pensions et autres allocations sociales ».