Une visite guidée a été organisée hier par l’usine Princes Tuna afin de montrer comment l’eau provenant du processus industriel est évacuée. Cela fait suite aux critiques des pêcheurs de la région qui accusent l’usine d’être responsable de la pollution ayant causé la mort de milliers de poissons à Mer Rouge. Dans la foulée, l’usine Biotechnology, usine voisine de Princes Tuna, a aussi été visitée.
Une délégation comprenant des officiers du ministère de la Pêche, de la police de l’environnement et des pêcheurs a passé en revue hier les différentes étapes du processus industriel à Princes Tuna. L’initiative revient à l’usine qui avait suggéré un tel exercice depuis la découverte des poissons morts en juin. Mais jusqu’ici, elle n’avait pas eu la collaboration de tous les partenaires.
Les responsables de Princes Tuna ont montré comment l’eau de surface est collectée, alors que l’eau provenant du processus industriel est évacuée vers une unité de traitement. Ils ont aussi mis l’accent sur les valeurs de l’entreprise, notamment en ce qui concerne la transparence et la social accountability.
Le même exercice a par la suite été réalisé chez Biotechnology Manufacturers, usine voisine de Princes Tuna. Là encore, les pêcheurs ont suivi le processus industriel menant à la préparation de fishmeal.
S’exprimant sur ces visites, Judex Rampaul, président du Syndicat des pêcheurs, avance que les usines ont en effet démontré qu’elles sont dans les normes. Toutefois, il se demande ce qui se passe en cas d’overflow des puits d’absorption. « Est-ce que cette eau ne s’échappe pas dans la rivière avant d’échouer dans la mer ? »
Il ajoute que le plus regrettable c’est qu’on ne sait toujours pas qui est responsable de la pollution à Mer Rouge.
De son côté, Princes Tuna a émis le souhait que toutes les parties concernées s’engagent dans le monitoring de la rivière située à proximité afin de mieux veiller au respect de l’environnement.