Des excréments de porcs pourraient être à l’origine de la pollution ayant tué des milliers de poissons à Mer Rouge la semaine dernière. Des analyses effectuées par le ministère de l’Environnement ont relevé la présence de coliformes dans l’eau. Toutefois, le ministère de la Pêche n’a pas encore communiqué ses résultats pour confirmer ou rejeter cette thèse.
Des échantillons de l’eau à Mer Rouge analysés par le National Environment Laboraty (NEL) ont démontré que le lieu a été pollué par des excréments. « Les analyses ont relevé la présence de coliformes dans l’eau. Cette bactérie est d’origine fécale. Le seul lien possible avec cette présence est l’élevage de porcs dans la région. Mais nous ne pouvons le confirmer ni déterminer qui est responsable de la pollution », explique un officier du ministère de l’Environnement.
Ce dernier ajoute que le ministère était seulement responsable de l’analyse au niveau de l’eau. C’est celui de la Pêche qui a analysé les poissons morts. Or, à ce jour, aucun résultat n’a été communiqué par le ministère de la Pêche.
Les coliformes se trouvent généralement dans les eaux usées et le sol. Leur présence dans une rivière ou dans la mer ajoute dans l’eau un excédent de matière organique, dont la pourriture prive l’eau d’oxygène, tuant les poissons et autres.
Toutefois, la thèse des excréments de porcs est vivement contestée par les pêcheurs. Judex Rampaul, président du Syndicat des Pêcheurs, fait ressortir que la majorité des éleveurs de porcs de la région ont été délocalisés à Saint Martin. « Il y en a peut-être un ou deux, mais est-ce suffisant pour polluer un plan d’eau aussi vaste ? », se demande-t-il. Le Syndicat des pêcheurs a donc décidé de faire une contre-analyse de l’eau prélevée à Mer Rouge la semaine dernière, dans un laboratoire privé.
Pour Judex Rampaul, il est admissible que les autorités aient attendu autant de temps avant de rendre publiques ces analyses car « c’est une question de santé publique. » Judex Rampaul fustige également le ministère de la Pêche pour son « manque de sérieux » sur la question. « Cela fera bientôt deux semaines et on ne sait toujours pas ce qui a provoqué la mort des poissons. Aucune consigne n’a été donnée aux pêcheurs. »
Le président du syndicat des pêcheurs rappelle que ce sont les pêcheurs les plus grands perdants dans cette affaire. «C’est à cet endroit qu’ils venaient pêcher les appâts.» De même,  les ministères de la Santé et de la Pêche ont émis un communiqué conjoint pour demander au public de ne pas consommer des poissons de la région. «De quoi vivront les pêcheurs de Roche-Bois?» se demande-t-il.
Pour le Syndicat des pêcheurs, le ministère de l’Environnement « chercherait à cacher la vérité en accusant les éleveurs de porcs ». Judex Rampaul se demande si des sanctions ont été prises contre l’usine de thon de Riche-Terre, qui a déversé de l’eau salle dans la rivière. Il s’interroge également sur les raisons qui ont poussé l’usine à procéder à un grand nettoyage de la rivière samedi dernier. « Pourquoi faire une telle opération si on ne se sent pas coupable ? » Toutefois, au ministère de l’Environnement, on laisse entendre que l’ordre a été donné à l’usine de réhabiliter la rivière.
Le Syndicat des pêcheurs qui est en possession d’une vidéo réalisée le jour de ce nettoyage, prévoit de la mettre en ligne afin d’alerter l’opinion publique.
Par ailleurs, nous avons essayé en vain en plusieurs occasions d’obtenir des informations sur les analyses réalisées par le ministère de la Pêche.