Après leur présentation par les organisateurs du concours Miss Mauritius, les 12 finalistes se sont laissées prendre au jeu de l’interview vidéo, où elles sont amenées à se présenter. Mais la vidéo en question est attaquée avec virulence sur Facebook, avec de grosses critiques des internautes notamment sur les approximations grammaticales des aspirantes Miss…
Ce n’est pas la première fois que le concours Miss Mauritius fait le buzz sur internet. Après le fameux « je suis émuse » de la Miss Mauritius 2014 Pallavi Gungaram, depuis le début de la semaine, c’est une autre vidéo qui fait parler d’elle sur les réseaux sociaux. Cette présentation des 12 finalistes du concours est moquée et engendre de nombreux commentaires sur le niveau de français des filles en compétition pour représenter notre île aux concours internationaux tel que Miss Monde ou Miss univers. Sur Facebook, les répliques des candidates les plus critiquées sont « je vais tomber en surcombe », « je serais woww », « c’est une plaisir » ou encore « mon personnalité ». À un peu plus de deux semaines de la finale, prévue pour le 27 juin, où les filles seront amenées à répondre à des questions sur scène, nombre d’internautes se posent des questions sur leur capacité à représenter Maurice. « C’est une honte pour notre pays, comment peut-on envoyer une fille nous représenter avec un vocabulaire aussi pauvre ? Comment peut-on être représenté par une fille qui n’a rien dans la tête ? » écrit ainsi une jeune fille sur Facebook. Le contenu des réponses données par les candidates fait « peur », selon plusieurs commentaires. D’autres commentaires plus blessants visent autant le physique de certaines filles que leur très perfectible maîtrise du français. Malgré les cours et formations en communication offerts aux filles chaque année, le niveau, disent les internautes, ne change pas. « Chaque année c’est la même chose ! Où ils vont chercher ces filles-là ? » dit un autre internaute sur Facebook.
Au Mauricien, une candidate témoigne : « Je suis très blessée par les commentaires qu’il y a sur Facebook. Je pense que personne ne réalise à quel point cela peut être stressant de faire une interview. Il est tout naturel de faire des fautes de français lorsqu’on parle. Tout le monde en fait… Nous sommes encore en train de suivre une formation de communication justement pour apprendre à canaliser notre stress et mieux nous exprimer. Les gens sont vraiment méchants. »
Le comité organisateur du concours, présidé par Primerose Obeegadoo, aurait après la diffusion de l’interview fait un débriefing avec les finalistes mais n’a pas souhaité faire de déclaration à la presse concernant les commentaires des Mauriciens qu’il qualifie de « méchanceté gratuite ».