Une vidéo de lui à bord de sa voiture dans les champs de canne circule en ce moment sur les réseaux sociaux. Le député Kalyan Tarolah, qui a soumis sa démission comme PPS pour une affaire de sextos au parlement, se retrouve de nouveau emporté dans une polémique. Il tiendra une conférence de presse ce dimanche après-midi, laquelle sera retranscrite en direct sur notre site.

Selon les auteurs de la vidéo, Kalyan Tarolah et une vice-présidente d’un conseil de village se seraient, le vendredi 1er mars, rendu dans un champs de canne de bon matin à bord de la voiture du député. Le véhicule a par la suite été stoppé par un gardien, le champs de canne se trouvant sur une propriété privée. Dans la vidéo, on voit le député à bord de sa voiture dans les champs de canne.

Ladite vidéo a été envoyée à la presse, et depuis, l’affaire fait grand bruit.

Samedi 2 mars, en présence de Me Sanjeev Teeluckdharry et Anoop Goodary, Kalyan Tarolah a porté plainte pour « Breach of ICT Act » contre un groupe de presse et deux conseillers de village.

Il déclare dans sa déposition que le vendredi 1er mars, Rishi Kowlessur, conseiller de district du District Council de Moka, et Nawshad Jumun, conseiller de village du Village Council de Montagne Blanche, avec qui il dit ne pas être en bons termes, le suivaient en voiture.

Vers 10h, Kalyan Tarolah avance qu’il était seul à bord de sa voiture quand il aurait eu une envie pressante et s’est rendu dans les champs de canne pour se soulager. Il serait, par la suite, remonté à bord de sa voiture quand il a vu Rishi Kowlessur se dirigeait vers lui avec son téléphone à la main.

Kalyan Tarolah indique avoir poursuivi son chemin quand il s’est fait arrêté par un gardien qui l’a questionné sur sa présence dans les champs de canne. Le rejoignant, Rishi Kowlessur aurait proposé à Kalyan Tarolah de le soutenir au niveau du Village Council.

S’agissant de la vidéo remise à la presse, Kalyan Tarolah estime que cette version aurait été « manipulée et éditée ».

Vu que cette affaire pourrait causer des dommages d’ordre diffamatoire au MSM et lui cause « annoyance, humiliation, inconvenience, distress and anxiety », Kalyan Tarolah a réclamé l’intervention de la Cyber Crime Unit.