Les membres du Trust Fund for Excellence in Sports (TFES) ont procédé hier après-midi au NPF Building, Rose-Hill, à la signature d’un partenariat général avec l’Association mauricienne d’athlétisme (AMA) et celle de badminton (AMB) pour la mise en place de deux pôles Espoirs nationaux. Au total, ce sont 20 sportifs « à fort potentiel »  qui bénéficieront pour une durée d’une année de l’encadrement académique de cette fondation.
Les nombreux sportifs faisant partie de cette nouvelle promotion étaient également présents accompagnés de leur parents. Parmi, le badiste Melvin Appiah, champion national junior et fraîchement crédité de 12 unités aux examens du School Certificate au Collège St Esprit. La preuve que « le sport et les études sont compatibles, mais il faut savoir l’organiser », lançait fièrement Thevarajen Ponambalum, installé à la présidence du TFES depuis juillet dernier. « Je suis heureux de constater que nous avons pu finaliser cette signature. Car il y a pas mal de sportifs qui ont réussi dans leurs études tant à Maurice qu’à Rodrigues. Qui dit pôle Espoirs, dit aussi encadrement académique. Car ces sportifs vont profiter de l’encadrement du Trust qui veille à leur réussite académique au fur et à mesure qu’ils progressent dans le sport. Car l’objectif du Trust reste l’excellence dans le sport.»
Le président du TFES s’est également dit favorable à signer des conventions avec d’autres fédérations sportives « à conditions qu’elles respectent notre cahier des charges.» « Le sport à Maurice est à la croisée des chemins. La génération dorée composée des Buckland, Milazar et Bruno Julie s’en est allée. A nous de voir maintenant comment  assurer une relève. On n’a plus de temps à perdre. Le devoir des fédérations est d’encadrer les sportifs, mais cela ne suffit. Le MJS a donc créé le TFES pour mettre en place l’encadrement académique. Notre programme de partenariat avec les fédarationa sportives est très ambitieux. Nous nous dirigeons vers une culture de médailles et de l’excallence», a-t-il insisté.
Les objectifs de la fondation sont restés les mêmes, à savoir, « travailler sur le court, le moyen et le long terme en prévision des 10es Jeux des Iles 2019, et des Jeux Olympiques 2020, sans oublier pour autant les échéances nationales et continentales.»
Pour Michael Glover, Chief Executive Officer du TFES, « le Trust est une source d’espérance pour ceux et celles qui font le bon choix tout en restant attentifs aux conseils de leurs entraîneurs et leurs fédérations. » Il souligne également le rôle primordial des parents. En définitif, il dira que le Trust « assure la Réussite Accadémique, Sportive et Sociale (RASS) du sportif.»
Il a également attiré l’attention sur le fait que la fondation ait décidé cette année de décentraliser son programme de sports-études dans d’autres écoles où il existe un bon potentiel sportif. « Jusqu’ici, les sportifs étaient regroupés dans une même école. Désormais, nous préférons laisser l’enfant dans son collège en raison de l’inégalité qui existe au plan académique entre les collèges. A la place, c’est le TFES qui intègre son projet dans le collège», explique-t-il.
Ces nouveaux collèges repertoriés sont La Confiance, St Mary’s, New Eton et Universal (garçons), ainsi que le Collège Lorette de Mahébourg (filles). Vivian Gungaram président de l’AMA et son homologue de l’AMB, Bashir Mungroo ont procédé à la signature de l’accord de partenariat avec le TFES.