Le Chef Inspecteur Hector Tuyau soutenait au Mauricien mardi que des pressions ont été exercées sur sa personne après son action en Cour suprême pour obtenir le droit de se syndiquer. Hier après-midi, il a appris qu’il allait être transféré à la police du Port dès aujourd’hui. Même si les Casernes centrales soutiennent que cette pratique est courante, le CI Tuyau a été informé de son transfert le lendemain de sa déclaration contre le Commissaire de Police.
La saga n’en finit plus et la frustration chez certains membres de la force policière s’installe. Le Chef Inspecteur Hector Tuyau continue avec ses déboires après avoir logé une plainte en Cour suprême contre l’État et le Commissaire de Police, réclamant le droit des membres de la force policière de se syndiquer.
La nouvelle est tombée hier après-midi. Le Chef Inspecteur Tuyau a été informé de son transfert de l’Anti-Piracy Unit. Il sera dorénavant posté à la Harbour Police, une mesure décidée le lendemain de sa déclaration contre le Commissaire de Police Dhun Iswur Rampersad. Les Casernes Centrales soutiennent que c’est une pratique habituelle et que Hector Tuyau a été transféré à « un poste stratégique pour la police ». Une dizaine d’autres policiers ont été transférés en même temps.
Mardi, le chef inspecteur a été sommé de donner des explications en écrit sur sa démarche de contester l’article 17 de la Police Act. Le CI Tuyau et le PS Boojawon veulent que les policiers obtiennent enfin le droit de former un syndicat. Or dans le jargon policier, une written explanation est une mesure punitive et dans la perception il en va de même pour les transferts en général.
Une plainte a également été déposée hier à la Human Rights Commission sous quatre articles de la Constitution dont le droit de s’exprimer, de s’associer et la protection against discrimination. Le CI Tuyau se sent lésé dans ses droits en tant que citoyen de la République. Il avait déclaré au Mauricien que son action en Cour Suprême relève plus d’une action citoyenne que celle d’un membre de la force policière.
Le sergent Boojawon, qui est aussi l’un des demandeurs dans l’affaire logée en Cour suprême, était le secrétaire de la Police Federation et a été suspendu de ses fonctions. Me Rama Valayden, dans une lettre envoyée hier aux syndicalistes de Maurice, soutient avoir des réserves quant à la vraie raison derrière cette suspension. L’homme de loi en a appelé au soutien et à la solidarité de ces militants des droits des travailleurs.
Rappelons que le CI Tuyau et le PS Boojawon ont entré une affaire en Cour suprême pour contester la constitutionnalité de l’article 17 de la Police Act qui les empêche de se syndiquer. Ils sont assistés par Mes Rama Valayden, Neelkanth Dulloo et Kaviraj Bokhoree.