Le nouveau front d’enquête dans les affaires de Winsy Buttié, concernant les paris illégaux portés à la connaissance des commissaires du Mauritius Turf Club en août de l’année dernière, amorce une tournure décisive. L’une des parties impliquées dans ces transactions illicites, en l’occurrence Shirley Parisi, a en effet rendez-vous avec des membres de la police des jeux pour une déposition en bonne et due forme. La relance de cette enquête sous la Gaming Act risque de mettre dans l’embarras des commissaires du MTC. En parallèle, l’enquête au sujet de la Buttié/Appavoo Saga se poursuit, le Central CID ayant convoqué Ibrahim Betooa, un des employés de ce bureau d’études et faisant partie du réseau Buttié dans l’affaire de détournement de Rs 105, 4 millions au préjudice de Clensy Appavoo.
Alors qu’à la réunion du commissaire du MTC, en date du 8 octobre de l’année dernière, décision a été prise de transmettre le dossier des accusations de paris illicites aux courses organisés par Winsy Buttié à la police des jeux et à la Gambling Regulatory Authority (GRA), ce n’est que la semaine dernière que les choses ont, semble-t-il, connu un début de développement, avec une descente dans les tribunes du MTC.
Dès ce matin, Shirley Parisi, dont le nom est cité dans le dossier des paris illégaux aux courses, avec l’imposition de la taxe de 5 %, organisés par Winsy Buttié, est attendue dans les locaux de la police des jeux. En compagnie de son conseil légal, elle compte soumettre aux enquêteurs toute une série de documents pour soutenir ses accusations et dénoncer ce réseau de paris illégaux.
Une des zones d’ombre à être éclaircies est le fait que toute cette affaire remonte à septembre de l’année dernière, avec l’Office of the Director of Public Prosecutions approché par le conseil légal de Shirley Parisi et le dossier transmis aux Casernes centrales presque à la même époque. Malgré tout, il aura fallu attendre le déballage dans la Buttié/Appavoo Saga pour que des développements n’interviennent qu’à partir de la semaine dernière.
Un autre témoin majeur pourrait également se présenter aux portes de la police des jeux pour apporter la preuve de tentative de “cover up” de ce scandale dans les tribunes du Mauritius Turf Club. Un Part-Time Bookmaker et un banquier seraient également impliqués dans les combines de paris illégaux de Winsy Buttié.
Avec la déposition de Shirley Parisi et les auditions des commissaires Jean-Michel Giraud et Jean-Parc Ulcoq, la police des jeux n’aura d’autre choix que d’approcher le président du MTC, Gilbert Merven, pour sa version des faits au sujet de cette affaire. À ce stade, aucune indication n’a transpiré à l’effet de savoir si la police des jeux compte ou non approcher les responsables de la Gambling Regulatory Authority pour confirmer les mesures prises avec ces révélations.
Rappelons que, dans l’affaire des “bets” pour des gains de Rs 27 millions sur Pierneff, la GRA a été extrêmement prompte à réagir pour soutenir qu’il n’y a rien d’anormal dans cette affaire alors que SMS Pariaz Ltd a été emportée dans un tourbillon, jusqu’à annuler ces paris, et que des turfistes s’interrogent sur cette opération de « levé pillé » rapportant des dizaines de millions lors des week-ends de courses des 3 et 4 mai.
Cette affaire continue de faire des vagues au Champ-de-Mars, le jockey Woodworth ayant quitté le pays en compagnie d’Adriana, l’employée de SMS Pariaz Ltd. Des informations contradictoires circulent au sujet du voyage de ce jockey, probablement en Malaisie, en passant par Dubayy. Une indication sur le sort qui lui sera réservé devra être obtenue avec la sortie du programme officiel de la prochaine journée des courses.
D’autre part, un nouveau suspect dans l’affaire de détournement de Rs 105, 4 millions au préjudice de Clensy Appavoo a été convoqué au Central CID. Ibrahim Beetooa, employé de cette société d’experts-comptables, est en effet entendu “Under Warning” depuis ce matin en présence de son homme de loi. À ce stade, aucune indication n’a transpiré de cette audition, sauf qu’il pourrait être accusé de complicité avec Winsy Buttié. Affaire à suivre.