Les forces policières mauriciennes accueillent quatre jours de réflexion du Federal Bureau of Investigation National Academy Associates (FBINAA) à l’hôtel Le Méridien. L’objectif : approfondir les connaissances techniques d’investigation auprès de la FBI. « Les conférenciers pourront également être témoins de la stabilité des forces de police mauricienne », soutient Mario Nobin, qui a participé à la cérémonie d’ouverture ce matin.
« Nous visons un meilleur combat contre le crime organisé, dont le trafic de drogue et le blanchiment d’argent », a déclaré, ce matin, le Commissaire de Police (CP) Mario Nobin en faisant référence à l’objectif à atteindre à long terme après les quatre journées de réflexion du Federal Bureau of Investigation National Academy Associates (FBINAA), dont le programme a débuté aujourd’hui. La cérémonie d’ouverture de cette conférence annuelle, qui a regroupé, à l’hôtel Le Méridien ce matin, les officiers diplômés du FBI National Academy des pays d’Afrique et du Moyen-Orient, a démarré à 9h. À cette cérémonie, étaient présents non seulement le CP, mais également l’ambassadrice américaine Shari Villarosa, le président du FBINAA Barry Thomas, l’Adjoint au Commissaire de Police (DCP) Choolun Bhojoo, l’Assistant Commissaire de Police (ACP) Heman Jangi et nos deux représentants mauriciens au FBINAA, à savoir, l’Assistant Surintendant de Police (ASP) Dayal et l’ASP Joseph, entre autres. Ces derniers ont reçu leur diplôme au National Academy Program du FBI en 1998 et 2004 respectivement. « Cette conférence nous servira à approfondir nos connaissances en termes de techniques d’investigation auprès du FBI, qui est au-dessus du lot. À partir de là, nous prendrons le meilleur et nous l’appliquerons à Maurice », a fait comprendre l’ASP Joseph au Mauricien.
La collaboration entre la Mauritius Police Force (MPF) et le FBI remonte à 1997. Depuis, le FBI a apporté son aide aux forces de l’ordre mauriciennes de nombreuses façons dans le cadre du Law Enforcement. Rappelons que cette collaboration a permis aux officiers de la MPF de bénéficier de cours d’études supérieures auprès du FBI, d’une formation en investigation de la cybercriminalité au FBI Academy, ainsi que de l’opportunité d’entreprendre localement des cours basés sur l’empreinte digitale et la lutte contre le terrorisme. Elle a, en outre, permis à la police mauricienne d’obtenir le DNA Codis Software Version 7.0 — un dispositif servant à effectuer des tests d’ADN —, faisant ainsi de Maurice le 34e pays à être équipé d’un tel système.
Dans cette quête de l’approfondissement des connaissances des forces de l’ordre mauriciennes dans leurs méthodes d’investigation, n’oublions pas que l’objectif initial de cette conférence annuelle est d’apporter à tous les diplômés du National Academy des régions d’Afrique et du Moyen-Orient une plate-forme pour une formation sur une base plus régulière. Celle-ci permettra ainsi aux diplômés du National Academy de mieux faire face aux fléaux touchant les régions avoisinantes.
Enfin, le CP Mario Nobin a qualifié la tenue de ces journées de réflexion — organisé pour la première fois à Maurice — comme « un véritable honneur pour notre île. Ces quatre jours de réflexion seront l’occasion pour ces professionnels étrangers, venus de plus de 25 pays différents, d’être témoins de la stabilité des forces de police mauriciennes », devait-il affirmer au Mauricien.