L’Audit relève que le contrat pour la fourniture, installation, les essais et la mise en service du système de surveillance CCTV dans les rues de Beau-Bassin, Rose-Hill et Quatre-Bornes avait été alloué au 13 décembre 2013 pour la somme de Rs 159 057 823 comprenant la TVA et l’entretien pendant cinq ans. La livraison du système devait être effectuée en avril 2014. Mais le contracteur n’a pas exécuté le travail. En février 2015, les Casernes centrales ont informé l’entrepreneur de la résiliation du contrat. Le paiement en avance de Rs 33,1 millions en décembre 2013 a été récupéré le 16 mars 2015 et la “performance security” de Rs 11,1 millions a été confisquée. Le rapport de l’Audit relève ainsi que la décision de mettre en oeuvre le projet a été prise en janvier 2012 et qu’après plus de trois ans, l’équipement CCTV n’a toujours pas été obtenu. Les objectifs derrière l’installation du système de surveillance n’ont toujours pas été atteints. La non-exécution du travail par l’entrepreneur doit être signalée au Procurement Policy Office (PPO). Toutes les informations relatives au contrat doivent être soumises, ainsi que les raisons de sa résiliation pour permettre au PPO de prendre des mesures appropriées, telles que la disqualification du soumissionnaire. Pour les projets futurs, la police peut demander des conseils au PPO sur la façon de vérifier/évaluer l’authenticité des preuves fournies par un soumissionnaire international sur la base des projets similaires dans le passé avant l’attribution des contrats, conclut l’Audit.