La Crime Prevention Unit (CPU), la Brigade pour la Protection des Mineurs et la Road Safety Unit organisent aujourd’hui une séance de travail sur la délinquance juvénile à l’intention de 125 étudiants du Vocational Training Institute (VTI) de Vacoas. Le but est de sensibiliser les jeunes sur la délinquance juvénile et les comportements asociaux.
Cette mission de prévention s’insère dans le cadre du projet global « La prévention du crime parmi les jeunes à travers le développement social » initié par la police. Ce projet comporte trois volets, assurer un environnement sûr et en sécurité, sensibiliser les jeunes sur les thèmes relatifs à la loi et encadrer les jeunes pour qu’ils deviennent des mentors et des modèles. Le but principal est de réduire l’incidence de la criminalité en initiant des mesures proactives.
Plusieurs thèmes seront abordés lors de la séance de travail dont la cybercriminalité, la délinquance juvénile et les conséquences judiciaires des actes de délinquance, l’Information and Communication Technologies Act, les crimes liés aux nouvelles technologies, les délits sexuels, les méfaits de la drogue, l’importance d’un certificat de moralité et les services offerts par la Crime Prevention Unit et autres départements de la police. Les intervenants seront des représentants de la Crime Prevention Unit, la Brigade pour la Protection des Mineurs et la Road Safety Unit.
Mise sur pied en septembre 1989, la CPU est une unité spécialisée au sein de la force policière chargée de sensibiliser la population sur des questions relatives à la prévention du crime. Autres objectifs : instaurer parmi la nouvelle génération le concept de bonne citoyenneté et de principes respectueux de la loi tout en amenant la population à se joindre à la lutte contre le crime. Cette unité oeuvre également à réduire la peur du crime et améliorer la qualité de vie des citoyens. De plus, elle aide à mettre en place des Neighbourhood Watch Schemes dans des zones à forte criminalité.
Pour atteindre les objectifs fixés, la CPU organise des programmes d’information structurés à travers des ateliers et des forums. Des visites régulières sont effectuées dans les écoles primaires et secondaires dans le but de toucher un maximum de jeunes. Ces derniers sont sensibilisés aux divers fléaux de la société et les conséquences de s’adonner à de tels actes. Les cadres de la CPU se rendent aussi dans des entreprises et des hôtels, de même que dans les lieux à vocation publique, tels les centres de jeunesses, les centres communautaires, les centres sociaux, les village halls et les centres de femmes.