Les frères Hazemoth en compagnie de leurs avocats, Me Irwin Collendavalloo et Nirmal Busgopaul à la sortie de la cour ce vendredi

Les frères Hazemoth, ayant filmé un policier dans un état second présumé, dimanche, ont été relâchés ce vendredi après cinq jours en cellule policière.

C’est pieds et mains menottés que Niroy et Nicolas Hazemoth ont été emmenés au tribunal. « Seki troub mwa pandan sa zafer-la, se ki mwa mo lame lipie ansene, lapolis la li lib! Mwa ki’nn vinn prisonie », s’est exclamé Niroy Hazemoth à sa sortie de la Cour de district de Bambous.

Les deux frères ont fourni une caution de Rs 5 000 et signé une reconnaissance de dette de Rs 15 000 chacun. Ils devront retourner en cour le 24 janvier pour répondre à la charge de “larceny” logée contre eux par le policier. De plus, les deux frères devront se présenter tous les samedis au poste de police.

Le traitement qui leur a été accordé n’a pas laissé insensibles leurs proches, choqués à la vue des chaines liant leurs pieds. Pour payer les deux cautions, ces habitants de La Vallette ont dû se « débrouiller » comme ils le peuvent.

Niroy et Nicolas Hazemoth sont représentés respectivement par Me Nirmal Busgopaul et Me Irvin Collendavalloo. L’avocat Collendavelloo s’est dit « heureux de ce dénouement » et invite la population à « continuer à dénoncer ce genre d’action », plaidant pour que le combat « contre la drogue synthétique » soit mené à bien.

Pour rappel, les frères Hazemoth avaient été arrêtés après qu’un policier avait porté plainte pour vol. Les deux frères avaient, un jour auparavant, interpellé le policier au volant de sa voiture. Car à la vue de sa conduite, ils suspectaient que le polcier conduisait sous l’influence de substances illicites. La scène avait été filmée et publiée sur les réseaux sociaux, créant un véritable buzz.