Les membres de la Police Officers Solidarity Union (POSU) n’ont pas mâché leurs mots, vendredi, concernant la « présence obligatoire » de policiers sur les différents chantiers du Métro express.

Ils se disent contre le fait que la compagnie Larsen & Toubro fasse appel à la force policière pour la surveillance de ses sites. « Kontrakter ek sekirite ki bizin fer sa (…) c’est une forme d’abus ».

« Nou pou kontign met presion », a lancé Jaylall Boojhawon, porte-parole. « C’est un projet du gouvernement, certes, mais la compagnie Larsen & Toubro a eu un énorme contrat. La société doit dépenser par rapport à ses besoins ».

La POSU s’insurge également des interventions des officiers de la SMF pour couper les arbres, entre autres. « Depuis le 6 juillet, deux policiers doivent être présents sur les sites respectifs ».

La POSU réclame pour ces tâches supplémentaires le paiement « d’extra duties » aux officiers de police.