Le Deputy Prime Minister et ministre des Services publics Rashid Beebeejaun soutient ne pas être intéressé par le poste de président de la République parce que sa priorité, dit-il, est ailleurs. « Si demain je ne suis pas ministre, j’ai ma famille et surtout mes petits enfants dont je dois m’occuper », a-t-il déclaré au Mauricien à Réduit, à l’issue de l’inauguration de la conférence sur la gestion de l’eau qui se tient actuellement.
Pour le Deputy Prime Minister, l’éventuelle démission du président de la République, annoncée pour la fin de cette semaine, serait une bonne chose pour le pays. « Enn fwa pou tout, mo pense prezidan finn deside ki li pou fer ». Il a ajouté ne pas connaître les raisons de la démission de Sir Anerood et il laisse le soin au public de tirer ses propres conclusions. Interrogé sur l’éventualité que l’apparition de SAJ sur le podium du MMM le 1er mai prochain fasse peur au Parti travailliste, M. Beebeejaun a répondu : « Ca fait peur aux militants. Ils se sont battus à plusieurs reprises. Quoi, ce sont les grandes retrouvailles, me enn miz en senn sa ».
Pour Rashid Beebeejaun, l’alliance entre le MMM et le MSM ne durera pas. Il en veut pour preuve les nombreuses fois où ces deux partis se sont alliés et se sont séparés après quelques mois ou quelques années. Et de demander aux journalistes de parler aux militants du MMM, tant à Port-Louis qu’ailleurs dans le pays, « e ekout zot komanter. Je suis sûr que la base du MMM n’accepte pas cette alliance ». L’idéal, dit-il, serait que tous ceux qui veulent servir le pays se joignent au Premier ministre Navin Ramgoolam. « Cela s’applique à tout le monde parce que la compétence n’existe pas qu’en politique seulement ».
S’agissant de l’alliance MMM/MSM en gestation, le DPM dit avoir appris une chose en politique : « Je demande à mon électorat de m’envoyer au Parlement pour cinq ans, il le fait pour que je sois au gouvernement et non dans l’opposition. Lorsque vous êtes au gouvernement, vous décidez autrement, alor ou bizin al get ou elektora e ou dimann li so lopinyon. » Quant au nom de l’éventuel successeur de Sir Anerood à la State House, le DPM a déclaré « mo pa kone, les li ale lerla nou va gete. » « Plusieurs personnalités peuvent le remplacer ».
Interrogé par la presse sur une réunion hier entre le Premier ministre et des dignitaires religieux musulmans, M. Beebeejaun a dit ne pas en avoir entendu parler. Quant à la représentativité des musulmans au sein des boards, il a affirmé que « nou bizin gayn dimounn valab ousi, me pa kapav nek met dimounn akoz so relizyon. » Beaucoup de personnes compétentes, dit-il, refusent de siéger sur les boards à cause leur profession. Quant à l’ouverture d’une ambassade en Arabie Saoudite, il a signifié à nouveau l’intention du gouvernement de développer davantage de relations avec ce pays. « Nous travaillons sur l’ouverture d’une ambassade en Arabie Saoudite. À part les coûts, il y a d’autres choses à voir également et cela prend du temps ».