Avec la condamnation du leader du MSM et ministre des Communications, Pravind Jugnuath, par la Cour intermédiaire pour le délit de conflit d’intérêts dans le scandale du siècle de MedPoint, avec Rs 144,7 millions en jeu, le bureau politique du MSM s’est réuni ce soir pour un vote de confiance. Sur une motion du Chief Whip, Mahen Jugroo, les instances dirigeantes de ce partenaire majoritaire au sein du gouvernement de Lalyans Lepep ont soutenu que Pravind Jugnauth doit rester au sein du gouvernement et à la tête du parti. La décision a été prise de manière unanime par le BP du MSM. C’est en quelque sorte la première réaction officielle du MSM aux demandes de démission à la suite du verdict de culpabilité dans le scandale « Zot mem asté ! Zot meme vandé de MedPoint ».
« Nous bizin li », a déclaré le vice-Premier ministre et ministre du Logement et président MSM, Showkutally Soodhun. De son côté, Nando Bodha, ministre de l’Infrastructure publique, a soutenu que « l’intégrité de Pravind Jugnauth  est reconnue et qu’il est un homme de principe» en ajoutant que l’affaire MedPoint relève d’une décision collective.
Pravind Jugnauth prévoit de s’adresser à la presse en sa résidence vers les 21 heures ce soir. Force est de constater que le jugement  de la Cour intermédiaire est venu apporter une donne majeure sur l’échiquier politique un peu plus de six mois après les dernières élections générales.
Affaire à suivre…