Même si aucune échéance électorale n’est en vue dans les prochains mois, la Commission électorale a déjà mis au point son programme d’enregistrement des électeurs en deux étapes avec l’entrée en vigueur des nouveaux registres à partir du 15 août prochain. À cette dernière date, l’Electoral Boundaries Commission se mettra à l’oeuvre en vue de revoir le redécoupage des 20 circonscriptions à Maurice vu que le rapport soumis officiellement au gouvernement en 2009 n’a jamais été présenté à l’Assemblée nationale. D’autre part, le scénario probable est que les prochaines élections des membres de l’Assemblée régionale de Rodrigues seront organisées sur la base de ces nouveaux registres d’électeurs dans les six différentes régions de Rodrigues.
La question qui se pose dans la conjoncture est de savoir si les amendements nécessaires seront apportés à la Rodrigues Regional Assembly Act pour satisfaire l’Organisation du Peuple de Rodrigues (OPR) du chef commissaire Serge Clair, avec l’élimination de la dose de représentation proportionnelle dans le système électoral de plus en plus contesté. En tout cas, en ce début d’année, la balle est dans le camp du comité ministériel sur la réforme électorale, présidé par le Deputy Prime Minister et ministre du Tourisme, Xavier-Luc Duval. Les membres de cette instance, constituée par le conseil des ministres à la fin de l’année dernière, auront une première séance de travail en vue de mettre en place le calendrier du chantier de la réforme électorale.
Indépendamment des développements sur le plan de la réforme du système électoral, la Commission électorale est déjà engagée en ce début d’année dans un exercice primordial, à savoir l’enregistrement des électeurs. Ce travail revêt toute son importance cette année car l’année dernière, vu que les élections générales venaient d’avoir lieu, le porte-à-porte n’avait pas été organisé pour des raisons pratiques.
Ainsi, du 16 au 30 janvier, quelque 2 400 canvassers officiellement accrédités par la Commission électorale effectueront un porte-à-porte dans les 20 circonscriptions pour enregistrer des électeurs potentiels et même ceux qui fêteront leurs 18 ans avant le 15 août prochain. Ce même exercice se déroulera à Rodrigues au cours de cette même période avec 90 canvassers. Les 2 400 fonctionnaires recrutés par la Commission électorale à cet effet ont déjà eu un briefing sur le travail mercredi alors que ceux de Rodrigues ont été convoqués mardi pour la séance de formation initiale. Les électeurs d’Agalega seront aussi concernés par ce recensement.
À la Commission électorale, l’on fait comprendre que chaque canvasser qui se présentera aux domiciles des électeurs disposera d’une carte d’identité pour éviter tout cas de faussaire. « La Commission électorale fait un appel à la coopération des électeurs lors de cet exercice », déclare le commissaire électoral, Irfan Rahman.
Après cette première étape, la Commission électorale mettra à jour les listes d’électeurs dans les 20 circonscriptions et à Rodrigues, une deuxième étape est prévue pour le mois de mai avec la confirmation des listes d’électeurs. Ces derniers pourront se rendre dans différents centres désignés par la Commission électorale pour confirmer que leurs noms font bien partie des registres ou au cas contraire se faire repêcher une dernière fois avant la publication officielle le 15 août prochain.
À partir de la mi-août, un autre exercice majeur est envisagé. La Commission électorale et l’Electoral Boundaries Commission devront effectuer un nouvel exercice de redécoupage des circonscriptions aux termes des dispositions de la Constitution. Le dernier rapport de l’Electoral Boundaries Commission soumis en 2009 n’a jamais été présenté à l’Assemblée nationale pour être adopté ou rejeté In Toto.
Dans la conjoncture, le redécoupage des circonscriptions s’impose en raison de la croissance démographique et des changements sur le plan d’aménagement du territoire avec les nouveaux morcellements résidentiels à travers l’île. Les nouvelles délimitations des circonscriptions pourront être prêtes pour être avalisées par l’Assemblée nationale vers la fin de cette année au plus tôt.
En tout cas, les nouveaux registres d’électeurs, notamment ceux de Rodrigues, devront être utilisés en premier. En effet, les prochaines élections au niveau de l’Assemblée régionale de Rodrigues sont prévues pour le début de 2017 avec le Nomination Day et la dissolution de l’ARR pour la fin de cette année. La question qui se pose est si le scrutin du début de l’année prochaine se déroulera avec des amendements au système électoral et la modification de la représentation proportionnelle.
L’OPR, principal parti à Rodrigues et partenaire au sein du gouvernement de Lalyans Lepep, a obtenu l’engagement formel du Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, que des amendements seront apportés à la Rodrigues Regional Assembly Act au sujet du système électoral. D’ailleurs, c’est l’une des attributions du comité ministériel sur la réforme électorale. Pour le système de scrutin à Rodrigues, le Premier ministre, qui est également le ministre de Rodrigues, doit piloter des amendements à l’Assemblée au plus tard avant le mois d’octobre prochain, si ce n’est avant.
Le comité Duval se réunira pour la première fois lundi avec à l’agenda un calendrier de travail avec des deadlines pour les différents volets des attributions de même que la mise sur pied d’un secrétariat en vue de faciliter la tâche de cette instance. Dans les milieux concernés, on laisse entendre que ce n’est qu’après la première réunion de lundi avec la présence des membres du gouvernement nommés par le conseil des ministres que l’on aura une meilleure idée du travail à abattre ou encore des priorités de réforme de l’heure…