« C’est une politique de deux poids deux mesures ». C’est en ces termes que s’est exprimé Subiraj Guajdhur, l’acting trainer de l’établissement Rameshwar Gujadhur quand il a appris que la demande de Ramapatee Gujadhur en faveur de Noel Callow avait été acceptée par le MTC. Selon le premier nommé, il s’était enquis auprès du Chief Stipe Stéphane de Chalain de la possibilité d’engager l’Australien Noel Callow plus tôt dans la saison et il lui avait été conseillé de chercher ailleurs et que la présence de cette cravache n’était pas souhaitée au Champ de Mars. Oui, il est vrai de dire qu’il n’y eu aucune demande formelle pour l’Australien. Oui, c’est souvent la pratique de demander verbalement la position de l’autorité avant de procéder à une demande, et ce, pour ne pas essuyer de refus. Qu’on le veuille ou non, on ne pourra pas empêcher au commun des mortels de penser que « Ce qui n’est pas bon pour toi, ne l’est pas nécessairement aussi pour moi, au contraire ». Le board des Administrateurs a eu une rencontre avec le Chief Stipe à ce sujet. Si ce dernier n’a pas nié que Subiraj Gujadhur lui avait effectivement parlé de la possibilité d’embauche de Noel Callow, il a déclaré aux Administrateurs qu’il n’avait reçu aucune demande officielle à ce sujet. Ramapatee Gujadhur, lui, s’est montré plus avisé et pourrait même avoir poussé dans cette voie en faisant une demande formelle et il obtenu gain de cause. Le record de Noel Callow en Australie est « clean » et l’Australien n’a eu qu’un cas de careless riding à Maurice. La question qu’on se pose est pourquoi il a été demandé à Subiraj Gujadhur de chercher un autre jockey.