Interrogé, lors de sa conférence de presse hebdomadaire, sur la motion de censure que le leader du MMM envisage de déposer contre le gouvernement, le leader du MSM, Pravind Jugnauth a déclaré que « et Navin Ramgoolam et Paul Bérenger méritent une motion de censure ».
S’il se dit d’accord pour mettre la pression sur le Premier ministre Navin Ramgoolam pour qu’il rouvre le Parlement et permette à l’opposition de faire son travail, le leader du Mouvement Socialiste Militant, Pravind Jugnauth, ne participera pas à la manifestation projetée par le leader du MMM, Paul Bérenger, devant le Parlement. « Nous ne prévoyons aucune autre manifestation et nous continuerons à réclamer la réouverture du Parlement », a-t-il répondu à une question du Mauricien. Avant de faire connaître la décision de son bureau politique tenu avant la conférence de presse, le leader du MSM a brossé un tableau des événements qui ont mené à la démarche de Paul Bérenger de vouloir réunir les forces de l’opposition pour une manifestation contre le gouvernement devant le Parlement. Il a également reproché à M. Bérenger ses remarques concernant le MSM alors qu’il discutait du projet de réforme ainsi que d’une alliance entre le MMM et le Parti travailliste. « Il discutait de la manière de faire de Maurice un pays modèle et ensuite, un pays phare », a-t-il souligné, avant de rappeler les propos du leader du MMM à son égard, en le citant verbatim : « Mo pa konpran listeri de Pravind Jugnauth konsernan la prorogasyon Parlman », « Remake in fini, mo finn tourn paz lor MSM e desir pa la ».
Pravind Jugnauth a estimé que Paul Bérenger est complice de Navin Ramgoolam dans le renvoi puis dans la prorogation du Parlement pour une durée indéterminée. « Aster li dir bizin rapel Parlman », ironise-t-il. Paul Bérenger, ajoute-t-il, a utilisé le Remake pour conclure une alliance avec le PTr. « Maintenant, il veut utiliser l’opposition pour mettre la pression sur Navin Ramgoolam et ensuite continuer koz koze e gete kouma pou refer enn lalians ».
Pendant toute cette période, ajoute Pravind Jugnauth, l’objectif des deux leaders était « zot lintere personel, alors que nous, nous disions que le pays fait face à de nombreux problèmes et à de grands défis du côté de la pauvreté, la baisse du pouvoir d’achat de la population, l’endettement, le chômage, entre autres ». Pravind Jugnauth note que « pour le moment » le MMM et le PTr ne sont pas en train de parler alliance et, de ce fait, Paul Bérenger a remis son manteau de leader de l’opposition. « Il a contacté Nando Bodha et a fait part de son intention de regrouper les partis de l’opposition pour une manifestation contre le gouvernement pour le rappel du Parlement ».
S’agissant de la carte biométrique, Pravind Jugnauth a lancé un appel à la Mauritius Employers Federation (MEF) et au secteur privé, leur demandant de ne pas devenir des complices du gouvernement en faisant pression sur leurs employés pour qu’ils retirent leur nouvelle carte d’identité.