Navin Ramgoolam, inculpé du grave délit de blanchiment de Rs 220 millions, a passé la main à une direction collégiale avec Arvin Boolell en tant que porte-parole à la tête du parti Travailliste. Ces arrangements resteront en vigueur durant le temps nécessaire pour lui de faire face à l’enquête policière en cours. Cette décision a été prise lors de la réunion du bureau politique de ce matin au Square Guy Rozelmont.
L’ancien Premier ministre a nié avoir effectué des transferts de fonds à l’étranger, pris de l’argent ou encore tenu un file rouge. Il affirme vouloir lutter juqu’au bout « pour  laver son honneur ».