Depuis le début de la semaine, l’on assiste à une véritable guerre ouverte entre sir Anerood Jugnauth et la Voice of Hindu. Elle n’a pas manqué de répondre hier lors d’une conférence de presse à La Source à l’ancien président de la République après une sortie virulente de ce dernier contre elle lundi à un congrès à Rivière-du-Rempart. « Ce n’est pas la première fois qu’Anerood Jugnauth tire à boulets rouges sur la VOH. Bizin tir sa tit sir-la ek li », a lancé Navin Unoop.
Pour son grand retour dans son fief, soit la circonscription de Piton/Rivière-du-Rempart (N°7), sir Anerood Jugnauth a tenu lundi des propos hautement critiques contre la Voice of Hindu (VOH), égratignant également au passage le président de la Sanatan Dharma Temples Federation, Somduth Dulthumun. L’ancien président de la République a déclaré que ce groupe socioculturel était susceptible de provoquer des bagarres raciales.
La réplique de la VOH face à ses attaques ne s’est pas fait attendre. Elle a organisé hier à La Source une conférence de presse nocturne à laquelle ont assisté bon nombre de ses membres. « Ce n’est pas la première fois qu’Anerood Jugnauth tire à boulets rouges sur la VOH. Bizin tir sa tit sir-la ek li. Noun finn fini deklans bann demarse ki bizin. Nou pou ekrir bann lotorite conserne. Nous adresserons aussi une lettre à la reine pour que ce titre lui soit enlevé », a fait comprendre Navin Unoop. Ce dernier a aussi soutenu que « la présence de la VOH peut éviter tout dérapage communal sur le terrain ». « Azordi li (sir Anerood Jugnauth) vinn dir ki VOH kapav sem panik dan sa pei-la, kapav deklans enn lager rasial. Mo dir ou non, o kontrer li bon ena presence VOH pou evit tou bann derapaz kominal. Nou kapav kontrol nou bann dimounn, nou kapav assizer, nou kapav negocie. […] La li malere pou dir ki lager la fini deklanse. Nou bann soldat inn fini pre. Fode pa li vinn zet la bou lor VOH. Ou pe fer politik ou fer politik prop ou pas zet la bou lor ou prosin pou ou lavantaz personel. »
Krit Manohur, président de la VOH, est quant à lui revenu sur les élections partielles dans la circonscription Moka/Quartier-Militaire (N°8). « Be kan nou ti donn Pravind Jugnauth koud me dan eleksyon partiel ek li finn elu e kan eleksyon general nou finn ed li, nou pa ti pe alim dife dan pei lerla ? Pravind rekonet kontribision VOH ek sak fwa Ashock Jugnauth zoinn mwa li dir mwa si pas ti ena zot mo pa ti pou élu », conclut-il. La VOH réclame ainsi des excuses.