Ils sont venus pour faire la différence, mais l’électorat semble vouloir suivre les partis traditionnels. C’est l’une des principales raisons pour lesquelles les nouveaux venus sur la scène politique ont du mal à se faire une place, malgré leurs programmes et leurs arguments. Convaincus pourtant de leur engagement, ils persistent dans un environnement parfois hostile et résolument conservateur.
Leur assiduité démontre qu’ils ne sont pas là pour faire de la figuration. Malgré le manque de popularité, ils entendent bien marquer des points et espèrent arriver jusqu’au Parlement. Avec le regroupement des gros blocs politiques, trois des partis émergents ont décidé de faire cause commune afin de réunir leurs forces et leurs atouts et augmenter ainsi leurs chances de faire élire au moins un de leurs représentants. Cela a donné l’entente Parti Justice Sociale-Union Populaire- Ralliement Citoyen pour la Patrie (PJS-UP-RCP). C’est ensemble que leurs dirigeants font leur déplacement dans les différentes régions de l’île pour mieux se faire connaître.