Le leader du MMM a annoncé samedi que le Remake 2000 se prépare activement en vue des élections municipales dont il a souhaité l’organisation au plus vite. « Nous souhaitons que le Premier ministre annonce la date des élections municipales de manière plus précise qu’il l’a faite pour la réforme électorale », a dit Paul Bérenger.
Le leader des mauves a expliqué qu’une équipe du Remake 2000 travaille déjà sur la liste des candidats avec une attention particulière sur les candidatures féminines. Il a précisé toutefois que la répartition des candidats ne se fera pas sur une base de 50/50 entre les deux partenaires comme cela est le cas pour les élections générales. « Notre objectif est de remporter la victoire dans les cinq municipalités », a-t-il dit. Paul Bérenger a annoncé, par ailleurs, le démarrage le 1er juin à La Louise d’une série de meetings à travers l’île avec la participation de sir Anerood Jugnauth et de lui-même. Les rassemblements seront organisés toutes les quinzaines.
Concernant la réforme électorale, le leader du MMM a estimé qu’il est bon et important que le Premier ministre Navin Ramgoolam ait confirmé que le gouvernement ira de l’avant avec la présentation d’un projet de loi sur la réforme électorale. Paul Bérenger a rappelé que dans le cadre de l’exercice des questions parlementaires adressées au Premier ministre, ce dernier a, à la suite d’une dernière question qui lui était adressée, expliqué que le Parquet n’a pas encore commencé à travailler sur le projet de loi et qu’il effectuait les dernières consultations avant que le texte de loi ne soit présenté. Il laissera alors aux parlementaires de décider ce qu’ils veulent faire. « Je demande que le texte de loi soit présenté devant le parlement le plus vite possible », a dit Paul Bérenger. Interrogé par la presse, il a expliqué qu’il attendait de voir si le texte de loi préconisera ou non le système de best losers. Il a aussi affirmé que les démarches de Rezistans ek Alternativ devant la Cour suprême n’avait rien à faire avec la réforme électorale qui est une affaire politique.
Au chapitre du dossier MedPoint, Paul Bérenger a affirmé avoir noté le refus du Premier ministre de dire toute la vérité sur le scandale du siècle et sur le rôle de Rajesh Jeetah et de lui-même dans cette affaire. Il a déploré l’attitude du Speaker Kailash Purryag qui, selon lui, a agi comme un bouclier. Il a aussi trouvé choquant que l’ICAC n’ait pas encore interrogé Navin Ramgoolam. Il souhaite, par ailleurs, que le dossier soit envoyé le plus vite possible au DPP. Interrogé sur le fait que l’interrogatoire de Pravind Jugnauth n’est pas terminé, M. Bérenger a répondu que cela ne peut empêcher qu’à un certain moment un terme soit mis à l’enquête et que le dossier soit remis au DPP qui décidera de la suite à y donner.
Le leader de l’opposition s’est finalement longuement appesanti sur la situation économique qui est, selon lui, inquiétante. Parmi les problèmes observés, il a cité la détérioration dramatique de la balance des paiements, le niveau du déficit budgétaire, les effets de la crise économique sur l’économie dont le tourisme et le textile et les répercussions des mesures fiscales, dont les General Anti Avoidance Rules, introduites par le ministre indien des Finances. Il a déploré la « légèreté inacceptable » avec laquelle le VPM et ministre de Finances Xavier Duval a traité la situation économique au parlement.
Le leader de l’Opposition a annoncé qu’à la suite d’une réunion de la Commission économique de son parti, il compte rencontrer la presse pour faire le point sur la situation économique dans le pays.
Paul Bérenger est aussi revenu sur la réponse du Premier ministre concernant l’incident impliquant un marchand de briani à Quatre-Bornes et sur l’intervention de la députée Nita Deerpalsing. Le Premier ministre a annoncé que le marchand en question est actuellement poursuivi par la police.
M. Bérenger a enfin présenté ses condoléances à la famille Tennant à la suite de l’accident mortel de Jérôme Tennant.