Le comité de politique monétaire (MPC) de la Banque de Maurice a pris les dispositions pour considérer les points de vue de toute institution ou organisation non publique sur la question de politique monétaire en marge de ses réunions trimestrielles.
Le MPC, dont la composition vient d’être renouvelée, se tient prêt, conformément à l’amendement apporté en décembre dernier à la section 55 de la Bank of Mauritius Act 2004, à prendre en compte non seulement les vues de la banque centrale mais aussi celles du ministère des Finances et de toute autre institution ou organisation « as it considers appropriate in the discharge of its functions ». C’est ce qui est précisé dans un communiqué émis par la BoM au début de cette semaine. Dans ce même communiqué, les institutions ou organisations intéressées à s’exprimer sur la question de politique monétaire sont appelées à « signify their interest » en écrit ou par courriel au secrétaire du MPC.
Le MPC nouvellement constitué comprend désormais huit membres contre neuf auparavant. Le gouverneur de la BoM, Manou Bheenick, et ses deux adjoints, Yandraduth Googoolye et Mohammed Iqbal Belath, sont nommés d’office. Des cinq autres membres, Pierre Dinan, Nishan Degnarain, tous deux économistes et consultants, et le Professeur Silvana Tenreyro de la London School of Economics, ont été reconduits sur décision du vice-Premier ministre et ministre des Finances, Xavier-Luc Duval. Les deux nouveaux membres sont : le Professeur Jeffrey Frankel, James W. Harpel de la Kennedy School of Government, Harvard University, et Hemraz Oopuddhye Jankee, économiste consultant et ancien Chief Economist de la BoM. Ces derniers ont été nommés par le Premier ministre. Les membres qui ne font plus partie du MPC sont Jitendra Nathsingh Bissessur, Kamal Taposseea et Alain Madelin, ces deux derniers avaient été nommés par le vice-Premier ministre et ministre des Finances.
Lors d’un point de presse hier après-midi, Xavier-Luc Duval a indiqué que la nomination des cinq membres autres que le gouverneur de la BoM et ses adjoints a fait l’objet de consultations entre le Premier ministre et lui-même et qu’il n’y a aucun conflit concernant le départ des anciens membres ou la désignation des nouveaux. Le vice-Premier ministre et ministre des Finances a déclaré que Kamal Taposseea, qui a pris d’autres fonctions dans une institution financière, « n’a pas souhaité rester au sein du MPC ». Parlant d’Alain Madelin, il a laissé entendre que l’ancien ministre français a proposé son aide sur d’autres dossiers économiques. Le Grand argentier a révélé qu’il avait proposé le nom de Jeffrey Frankel au Premier ministre pour faire partie du comité, vu les compétences de ce Professeur de l’Université d’Harvard et ancien membre du comité de conseillers économiques de l’administration Clinton.
« C’est un honneur pour Maurice que d’avoir des personnalités de la trempe de Jeffrey Frankel pour aider le pays », a déclaré Xavier-Luc Duval qui a, rappelé, par ailleurs, qu’Hemraz Jankee, Pierre Dinan et Nishan Degnarain sont des professionnels reconnus. « Il y a une bonne mixité de compétences locales et internationales au sein du MPC », a-t-il observé.
Le vice-Premier ministre et ministre des Finances s’est réjoui que dans le sillage de l’amendement apporté à la Bank of Mauritius Act en décembre 2012, plusieurs parties auront l’opportunité de présenter leurs vues au MPC.