Le coup de tonnerre au sein du Remake 2000 MSM/MMM avec la « réflexion » annoncée du leader du MMM, Paul Bérenger, a déclenché une série de contacts suivis entre les deux partis, avec le MSM se réunissant d’urgence hier après-midi à La Caverne. Le but de ces échanges au niveau de la direction du MSM est de passer en revue la situation avec l’annulation de la conférence de presse conjointe MSM/MMM annoncée pour ce matin.
Des sources généralement bien informées avancent qu’un émissaire a été mandaté pour faire le va-et-vient entre La Caverne et Riverwalk pour rétablir les ponts. À ce jour, le MMM et le MSM animeront des points de presse séparés, avec le temps de réflexion que s’est donné le leader jusqu’en début de semaine.
Le principal grief du leader du MMM porte sur « bann kozé ki pe kozé » attribués à deux dirigeants du MSM. Dans un premier temps, avec la décision d’annuler la conférence de presse conjointe en cours de matinée, Paul Bérenger n’était pas très bavard au sujet de l’identité des membres du MSM ou encore de la teneur des propos litigieux. Mais au fil des heures, les premiers détails de cette affaire ont transpiré et les tentatives de contacts entre les dirigeants des deux partis se sont multipliées.
Dans les rangs du MSM, l’on misait hier sur le mandat octroyé à un émissaire faisant l’unanimité entre les deux dirigeants pour tenter de tirer au clair cette zone d’ombre au sein du Remake 2000 MSM/MMM. « Après avoir pris connaissance des explications, le leader du MMM a clairement fait comprendre que le remake MSM/MMM n’est nullement remis en question », souligne-t-on que ce soit du côté du MMM que de celui du MSM.
D’autre part, des sources autorisées avançaient en début de soirée hier que le leader du MMM a signifié son intention de prendre contact avec sir Anerood Jugnauth dans la matinée pour faire le point sur ce « macadam de kozé ki pe kozé ». Tout semble indiquer que ces échanges devront intervenir avant le déplacement de Paul Bérenger pour la State House ce matin en vue d’assister à la cérémonie de prestation de serment du nouveau président de la République, Kailash Purryag.
Au MSM, l’on attribue cette situation « à une tentative du Parti travailliste de saper la confiance entre le MMM et le MSM et de créer des bisbilles au sein du Remake 2000 ». Les dirigeants du MSM avancent que « l’opposition doit rester sur ses gardes face à ces coups de jarnac politiques orchestrés par le clan Ramgoolam, dont l’objectif est de s’agripper au pouvoir ».
La journée d’aujourd’hui sera d’un éclairage certain sur la voie que prendront le MMM et le MSM au sein du Remake 2000. Les regards seront tournés vers le body language de Paul Bérenger, de Navin Ramgoolam et de Xavier-Luc Duval. Il se chuchote que ce dernier n’est pas totalement étranger aux « koze ki pe koze ». Dans les milieux du Parti travailliste, on attend avec intérêt la suite des événements. « Paul Bérenger se serait-il brûlé le doigt avec sir Anerood Jugnauth ? » se demande-t-on. Patrick Assirvaden et Nita Deerpalsing ont donné rendez-vous à la presse à 12 h 15 aujourd’hui au Square Guy Rozemont. Sachant que ces points de presse sont organisés après consultation avec le leader des rouges, Navin Ramgoolam, leurs commentaires sont attendus avec impatience. Pour sa part, SAJ fera son grand retour au Sun Trust ce matin pour une conférence de presse conjointe avec Pravind Jugnauth. À la réunion des dirigeants du MSM à La Caverne hier, Pravind Jugnauth s’est refusé à tout commentaire, préférant attendre son point de presse de ce matin pour en dire plus.
Quant à Paul Bérenger, il a annoncé qu’il donnera plus de précision sur les renseignements qu’il a obtenus et qui ont provoqué son « temps de réflexion ». Toujours est-t-il que tôt hier matin il a donné des instructions à Rajesh Bhagwan pour demander à Nando Bodha d’annuler la conférence conjointe MSM-MMM qui devait être consacrée au law and order et pour laquelle le MSM avait déjà lancé des invitations à la presse. De part et d’autre, on devrait y voir plus clair cet après-midi.