Le Muvman Liberater organisera son congrès national le 14 juin prochain à l’occasion du premier anniversaire de sa création, a annoncé cette semaine le leader de ce parti, Ivan Collendavelloo, à l’issue de la réunion du comité exécutif du ML.
Le congrès, comme l’a expliqué Eddy Boissézon, secrétaire général du ML, aura lieu à l’auditorium Octave Wiehe et sera marqué par les interventions des principaux dirigeants du parti. Un atelier de travail sera également organisé autour de trois thèmes principaux : 1) Démocratie et partis politiques; 2) Muvman Liberater, parti d’avenir et; 3) Femmes, jeunesse et politique.
Par ailleurs, Ivan Collendavelloo a estimé que les ministres et députés du ML effectuent « un excellent travail reconnu par la population » et que « l’ambiance au sein du gouvernement et du groupe parlementaire est extraordinaire ». Il ajoute : « Nous travaillons au sein du gouvernement comme une force unie qui travaille dans l’intérêt du pays. » Et d’observer que le gouvernement « a pris des décisions qu’attendait la population et qui sont en conformité avec les promesses faites, non seulement dans les meetings mais aussi dans le programme » gouvernemental. Selon lui, la population se félicite du choix de faire de sir Anerood Jugnauth le Premier ministre du pays. « C’est lui qui mènera le pays à bon port », a-t-il dit tout en affirmant que la population « a déjà pris connaissance de la catastrophe que Maurice a évité en rejetant l’alliance Ptr-MMM » lors des dernières élections.
Le leader du ML a justifié la décision gouvernementale de mettre au jour « tous les scandales, qui démontrent où le PTr menait le pays ». Répondant aux questions de la presse, Ivan Collendavelloo a soutenu la décision du gouvernement de référer le dossier Betamax à la police. « Le gouvernement a estimé que cette décision était la plus efficace, bien que d’autres options étaient possibles », dit-il. Il a aussi observé que son parti était ouvert à tous ceux voulant travailler pour l’avancement du pays, y compris les partisans du  MMM et du PTr. Le ML, poursuit-il, est un nouveau parti « qui a sa propre identité ». Et d’affirmer que « de nombreux anciens dirigeants du MMM ont manifesté leur intention de se joindre » à son parti. « Leur adhésion se fait sur une base du cas par cas et le public aura l’occasion de faire leur connaissance dans un avenir proche », dit encore Ivan Collendavelloo, avant de préciser que le ML « n’acceptera l’adhésion d’aucun parlementaire du MMM, car cela signifierait qu’il encourage le transfugisme ». Il a refusé toutefois de faire des commentaires sur l’élection des dirigeants du MMM lors de la prochaine assemblée générale de ce parti. « Je ne veux pas m’ingérer dans les affaires intérieures d’un autre parti car je ne souhaiterais qu’on s’ingère dans le mien », a-t-il lancé. À noter qu’Ivan Collendavelloo était entouré d’Eddy Boissézon, d’Anil Gayan et de Ravi Rutnah.