Le Parti action libéral (PAL) réclame l’abolition du Best Losers System (BLS). Lors d’une conférence de presse à Port-Louis, hier, son leader Lutchmeeparsad Ramsahok a également commenté la réforme électorale et la compensation salariale.
Le leader du PAL n’a pas manqué de critiquer hier les changements de position du leader de l’opposition Paul Bérenger au sujet du BLS. Tout en réclamant l’abolition de ce système, Lutchmeeparsad Ramsahok a expliqué que le mot « morisien » devrait être associé à toute communauté et ce, pour que « cesse le communalisme dans le pays ». L’utilisation du kreol morisien comme médium de communication au Parlement, a-t-il ajouté, devrait être privilégiée.
« De nombreux parlementaires hésitent à utiliser cette langue car ils ne sont pas à l’aise avec. Le kreol morisien réduit les barrières linguistiques. Il est important que les parlementaires puissent en faire usage au Parlement et ce, même si l’anglais reste la langue officielle du pays », affirme Lutchmeeparsad Ramsahok.
Le leader du PAL relève que souvent des candidats aux élections ne sont pas des habitants des circonscriptions où ils posent leur candidature. D’où, dit-il, le problème de proximité avec les mandats. « Dan bann sirkonskripsion lesid zis enn sel depite res dan la rezion. Leres sorti lwin lwin. Lesid kouma dir li enn orphelin ! » Il demande ainsi au gouvernement de considérer ce point dans le cadre de la réforme électorale.
Le PAL a aussi fait état de la candidature des femmes aux prochaines élections. Selon lui, les partis devraient pouvoir décider du nombre de candidates qu’ils souhaitent aligner. « Fode pa vinn fors les choses », lance Lutchmeeparsad Ramsahok. Ce dernier est aussi d’avis qu’un Premier ministre ne devrait pas effectuer plus de deux mandats. « C’est amplement suffisant pour qu’un chef de gouvernement fasse ses preuves ! »
Le PAL s’oppose par ailleurs au recensement qui, selon lui, ne fait que « remuer le couteau dans la plaie ». Il a aussi critiqué la faible compensation salariale proposée par le ministre des Finances. « Eski Missie Duval panse ki Rs 10 par zour ase pou enn Morisien ? » s’interroge Lutchmeeparsad Ramsahok. Finalement, pour le PAL, une commission d’enquête sur la drogue n’a pas sa raison d’être. « Cela demande un investissement de plusieurs millions de roupies… »